×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Jouba investit 40 millions de DH dans un parc

Par L'Economiste | Edition N°:303 Le 06/11/1997 | Partager

Il est né en décembre 1993 et a eu beaucoup de succès auprès des petits et des grands. Jouba, le Salon de l'Enfant, se transforme en ville de l'enfant: Joubaland.


Chaque fin d'année, la mascotte jaune donnait rendez-vous aux petits Casablancais pour s'amuser, 15 jours durant. Jouba avait trois ans quand il a disparu après l'édition de 1995. Il s'est caché pour revenir en plus grand et de manière permanente. Désormais, le Salon de l'Enfant deviendra «un parc de loisirs éducatifs avec des activités interactives et beaucoup d'animation culturelle», promet Mme Wafa El Berny, PDG de Jouba Company. Le projet est baptisé Joubaland. Les travaux ont été lancés fin octobre(1). Edifié sur 6 ha et entouré de milliers de m2 de verdure, Joubaland s'installe près de la Préfecture de Aïn Sebaâ à Casablanca. Une centaine d'em-plois directs seront créés. Le projet a nécessité un investissement initial de 40 millions de DH. «Ce montant peut facilement atteindre 100 millions avec les activités annexes», affirment les promoteurs.
Les phases I et II du projet seront prêtes dès le printemps prochain, selon les prévisions de Jouba Company. Joubaland comprendra à l'ouverture une placette en forme de demi-cercle. Il s'agit de la plus grande structure bâtie et couverte du parc. Elle abritera l'accueil, les guichets groupés, l'Administration et des ateliers de formation. Sont également prévues des activités de services bancaires, de télécommunications (dont un cybercafé), une agence de voyages pour jeunes, une librairie, un espace musique...

Un autre ensemble couvert comprendra une garderie pour enfants en bas âge, une cafétéria et un point de rencontre.
Deux chapiteaux «féeriques» sont prévus en structures légères à quatre mâts et à toile tendue. Sur une superficie de 729m2 chacun, le premier abritera «Le paradis de la Jungle» sur trois niveaux avec toboggans, piscines à balles, trampoline... en plus des expositions interactives sur des thèmes tels que l'eau, les télécommunications, les cinq sens... Sous le deuxième chapiteau se cachera un théâtre de 250 places et un centre de documentation et d'information.

Animation non-stop


L'un des côtés du parc est constitué d'une falaise. Les gradins d'un amphithéâtre (style romain) d'une capacité de 600 places y seront aménagés. Même de l'alpinisme et de l'escalade seraient envisageables.
«Nous avons de la verdure et beaucoup d'eau, autant en profiter», affirme Mme El Berny. Ainsi, un réseau de canaux hydrauliques sera installé et donnera lieu à un ensemble de jeux et d'animations aquatiques sans compter les espaces pique-nique destinés aux familles.
Une île artificielle représentant le continent africain et la Méditerranée constituera le coeur du parc. Elle occupera une superficie de 2.000 m2 et contiendra une représentation de monuments en miniatures de nombreuses capitales.
«Nous avons commandé un large éventail de jeux et d'activités interactives inédits au Maroc», assure-t-on à Jouba Company. Ainsi les enfants pourront découvrir un labyrinthe de verdure, un monorail, une serre pour la botanique, des jeux en plein air, un espace western, un insectarium, un jardin musical, une piste d'éducation routière en grand format avec des voitures électriques.
Pour que le parc soit constamment vivant, des fêtes et des événements seront organisés autour de thèmes liés à la culture marocaine (fête des cerises, fête des dattes, Achoura...).

Une société privée s'occupera avec ses agents d'assurer la surveillance et la sécurité des familles. «Nous avons opté pour la police montée d'abord parce que c'est une tradition marocaine, mais c'est surtout parce qu'à dos de cheval la visibilité est meilleure», explique Mme El Berny.
Le parking sera d'une capacité de 250 places en plus des routes avoisinantes. Une navette gratuite assurera le trajet centre-ville-Joubaland. Elle viendra s'ajouter aux huit lignes de bus déjà existantes.
Pour le prix d'entrée, Mme El Berny promet: «Nous resterons sur des prix moyens qui tournent autour de 20 ou 25 DH. A l'intérieur du parc, l'accès sera gratuit à plusieurs activités culturelles».

Hanaâ FOULANI

(1) Le maître d'ouvrage est le cabinet «Ibn El Melih Architectes et associés». Les paysages sont conçus par «Cary Duncan Design».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc