×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Société

Fès et Moulay Yacoub se mettent au vert

Par L'Economiste | Edition N°:3261 Le 23/04/2010 | Partager

. Plantation d’arbres, usine de biogaz, sensibilisation…. Priorité au développement durableNOMBREUSES sont les activités officielles et associatives à dimensions éducative et civique qui sont organisées au niveau de la région de Fès-Boulemane, en guise de commémoration du 40e anniversaire de la Journée de la Terre. L’objectif étant de mobiliser la population autour du thème de la protection de l’environnement. Le coup d’envoi de cette célébration a été donné, dimanche dernier, dans la forêt d’Aïn Chkef. Ici, Mohamed Anis, gouverneur de la province de Moulay Yacoub, a fédéré autour des actions «vertes» plusieurs administrations, associations et écoles. Ces dernières ont ainsi sensibilisé les hommes de demain à la sauvegarde de la nature. Ecoliers et officiels ont planté de leurs mains des arbres marquant la continuité de la vie dans une forêt menacée, de plus en plus, par l’extension de la ville de Fès. Pour les responsables de celle-ci, «l’évolution de la ville passera désormais par le développement durable». Mohamed Rharrabi et Hamid Chabat, respectivement wali de Fès-Boulemane et président du conseil communal de Fès, partagent cette même conviction. Lundi, tous les deux se sont enquis de l’état d’avancement du projet d’oued El Jawahir. Rappelons que ledit projet a bénéficié d’un financement de 30 millions de DH. Mobilisée par le ministère de l’Intérieur au profit de la commune urbaine, à travers un budget délégué à la préfecture de Fès, cette enveloppe permettra l’édification, sur plus d’un kilomètre, d’un oued artificiel avec des jets d’eau, des espaces verts et un éclairage public adéquat. Sur place, l’on affirme que les réseaux d’assainissement ont été raccordés à un collimateur de façon à éviter les odeurs nauséabondes. «Nous avions découvert une douzaine d’égouts déversant dans l’oued. Aujourd’hui, l’installation des canalisations est bien avancée», indique Rada Alaoui, responsable à la Radeef. Et d’ajouter que le chantier vise aussi à éliminer les mauvaises odeurs émises par les eaux polluées, à renforcer les capacités économiques de la médina et à améliorer le paysage urbain. Ceci, afin d’attirer des investissements privés, mais aussi pour améliorer le niveau socioculturel des habitants. A noter que le déroulement du projet s’effectue sous la supervision d’un comité de pilotage présidé par le wali. Lequel comité assure un suivi régulier et dans les détails de l’ensemble des aspects inhérents à la cohérence du projet avec son environnement urbain, architectural, économique et social. Une fois finalisé (en 2011), le projet oued Al Jawahir entend restituer la composante eau et son rôle crucial dans la composition urbaine et architecturale de la médina de Fès, avec un soubassement d’amélioration de l’environnement tant au niveau de la rivière qu’au niveau des espaces urbains qui l’entourent. Les actions prévues pour la réalisation du projet épousent par excellence la dimension du développement durable tant au niveau de la qualité des espaces et matériaux qu’au niveau de l’essor des activités et leur épanouissement. L’autre site visité à l’occasion de la Journée de la Terre est le Centre hospitalier universitaire Hassan II. Ici, un stand d’exposition a été monté par la délégation régionale de la santé dans le but de sensibiliser le public à l’importance de protéger l’environnement. En outre, des tables rondes sur «La cité verte, une nécessité d’aujourd’hui et de demain» et «La réhabilitation environnementale des écoles et des mosquées rurales» sont organisées. Mais l’action qui marquera le plus cette commémoration sera sans nul doute le lancement du projet de production de biogaz. Située au niveau de la décharge publique, la future usine sera la première du genre au Maroc. Elle transformera le biogaz en énergie renouvelable. Notons que Fès s’est dotée très tôt d’un centre de traitement des déchets ménagers. Il est aménagé, exploité et géré dans l’esprit du respect des normes internationales en matière de protection de l’environnement dans le cadre d’une convention passée entre la commune urbaine de Fès et le groupement Edgeboro Intenational Inc-Ecomed. Un comité de contrôle et de suivi (composé notamment de l’Agence du bassin hydraulique de Sebou, de l’Onep et de la Radeef ) assure le contrôle des travaux d’aménagement, d’exploitation et de gestion ainsi que des mesures prises en matière de protection de l’environnement.


Pas de voitures le dimanche

Après le succès d’une matinée sans véhicules et une course cycliste au boulevard Hassan II dimanche dernier, le wali a déclaré à la presse que, dorénavant, les voitures seront interdites de circuler les matinées des dimanches sur ledit boulevard, au grand bonheur des piétons. Mais l’édification d’une ville verte, un code de l’environnement et une police municipale chargée des espaces verts seraient d’un grand apport. Il y a nécessite également de réfléchir sur la lutte contre le déversement des margines au niveau des oueds et l’irrigation anarchique et aussi sur la dépollution industrielle.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc