×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier BâtimentTanger: Les promoteurs s'apprêtent à lancer une enquête sur l'immobilier

Par L'Economiste | Edition N°:1037 Le 13/06/2001 | Partager

De notre correspondant, Ali ABJIOU. 6.000 appartements sont actuellement vides à Tanger. Afin de dresser une physionomie détaillée du marché, une enquête est en préparation chez les entrepreneurs locauxLe phénomène des appartements vides à Tanger persiste. Leur nombre, qui varie entre 5.000 et 6.000 unités, aurait connu une légère hausse dernièrement. Ce phénomène, normal pour une cité balnéaire comme Tanger, pose problème vu la grandeur du chiffre qui représente à lui seul le quart du total des appartements vides à Casablanca. Pour en avoir le coeur net, l'association des entrepreneurs et lotisseurs de Tanger va lancer une enquête sur le secteur de l'immobilier. Cette enquête a pour objectif de dresser un constat du secteur et du parc d'appartements et habitations dont dispose la ville. Cette enquête va dans le même sens que celle entreprise dernièrement par le Département de l'Habitat, mais irait plus avec les attentes des promoteurs. En effet, pour contrôler la production, il faut avoir une connaissance parfaite de l'état du marché, note M. El Hassan El Hammouti, président de l'Association des promoteurs immobiliers et lotisseurs de Tanger. Le secteur de l'immobilier représente, avec le textile, l'une des locomotives de l'économie de la région de Tanger. S'il connaît un certain renouveau actuellement, il n'en reste pas moins qu'avec la récente crise engendrée par le contrat-type des architectes, la note ne soit plus à l'optimisme. Il est vrai que par rapport à 1999 et 2000, les observateurs notent une nette reprise, mais qui reste encore hésitante. Une reprise qui était bien visible à Tanger. De nombreux immeubles inachevés ont vu leurs échafauds se remplir de vie et comme sortis d'une léthargie, les promoteurs ont relancé leurs machines. «La crise empêchait tout nouvel investissement, il fallait liquider les stocks d'abord«, explique M. El Hammouti. La crise avait de nombreuses causes, entre lesquelles est cité le changement de tendance des MRE, principaux clients de l'immobilier dans le Nord. Ces derniers se désintéressent partiellement du marché de l'immobilier. En effet, selon certains promoteurs, ils auraient même, pour une partie d'entre eux commencé à vendre ici pour acheter en Europe. Une chose est sûre, les conditions d'acquisition d'un appartement en Europe sont infiniment plus faciles qu'au Maroc. D'où le souhait des promoteurs de voir que l'administration accorde plus de facilités à ce segment de clientèle. Actuellement, «cette tendance est en train de s'inverser, les MRE ayant renoué avec Tanger«, explique M. El Hammouti. Entre-temps, et pour le plus grand bien des consommateurs, les prix ont connu une substantielle baisse allant jusqu'à 20%. Ainsi, un appartement d'environ 120 m2, qui se négociait il y a 10 ans sur la base d'une soixantaine de millions de centimes, dépasse rarement la barre des 450.000 DH.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc