×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Baisse des impôts: Bush offre 1.350 milliards de dollars aux Américains

Par L'Economiste | Edition N°:1027 Le 29/05/2001 | Partager

. Le vote de cette baisse d’impôts sur dix ans est un succès politique pour les républicains. La majorité des démocrates a toutefois maintenu son opposition à cette mesureAprès une semaine désastreuse qui a vu les républicains perdre le contrôle du Sénat, George W. Bush a pu au moins savourer une victoire politique ce week-end. Suite à des heures de débat qui se sont poursuivies jusqu’à samedi, le Congrès a ainsi approuvé une baisse d’impôts de 1.350 milliards de dollars sur dix ans aux Etats-Unis, la plus importante depuis Ronald Reagan. Même si le plan adopté par la Chambre des Représentants et le Sénat est inférieur de 250 milliards à celui initialement proposé par le Président, il représente le plus beau succès politique de la nouvelle administration. George W. Bush avait fait des baisses d’impôt le symbole de sa campagne électorale. Samedi, il n’a pas manqué de célébrer l’événement lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. “Alléger les impôts était la bonne chose à faire, c’était aussi une décision responsable au regard de l’économie américaine et du peuple américain”, a-t-il affirmé, tout en saluant la coopération entre les deux partis. Après cinq mois de confrontations sur Capitol Hill, les propositions de George W. Bush ont pu être approuvées grâce au vote de 28 démocrates modérés à la Chambre des Représentants et de 12 démocrates au Sénat. Et cela après un travail acharné des représentants républicains qui se sont assuré le soutien des membres de l’opposition jusque tard vendredi soir. La majorité des démocrates a toutefois maintenu son opposition aux baisses d’impôt, en maintenant qu’elles profitent principalement aux riches et suppriment des fonds qui auraient pu être utilisés pour une amélioration du système de santé ou de retraite. Ce vote a également illustré les futures difficultés de l’Administration Bush. Au Sénat notamment, deux républicains ont fait défection, le plus connu d’entre eux étant John McCain, l’ancien adversaire de Bush durant les primaires, qui a estimé que “les baisses d’impôt se faisaient au détriment de l’Amérique de la classe moyenne”. Or, quand le Congrès se remettra au travail début juin, après la traditionnelle pause de Memorial Day, toutes les données politiques seront changées. La défection du sénateur républicain du Vermont James Jeffords, devenu indépendant jeudi, sera en effet officialisée. Avec 50 sièges contre 49, et 1 indépendant, les démocrates prendront alors la majorité au Sénat et risquent de mener la vie dure au Président, surtout s’il ne rallie pas tous les républicains à sa cause. “George W. Bush peut être satisfait aujourd’hui, a déclaré un démocrate ce week-end, mais il peut s’attendre à des batailles politiques de plus en plus dures dans les semaines à venir. Fabrice ROUSSELOTSyndication L’Economiste-Libération (France)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc