×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Au chevet du tourisme tangérois

Par L'Economiste | Edition N°:303 Le 06/11/1997 | Partager

Un plan d'action a été mis en place par la compagnie pour relancer la ville de Tanger. Toutefois, le succès de cette opération reste tributaire de l'amélioration des prestations.


Tanger décide de retrous-ser ses manches pour mettre un terme à sa crise touristique. Les professionnels du tourisme ne veulent plus se contenter de constater les dégâts.
En effet, la Royal Air Maroc vient de signer une convention avec quelques hôtels de la ville pour promouvoir le tourisme, principale-ment celui en provenance de Casablanca.
L'Association des Agences de Voyages de Casablanca, en collaboration avec la RAM, a élaboré un package avion-hôtel à destination de la ville et ce, sur la base de trois packages. Ces derniers sont déjà en vente dans le réseau des agences de voyages de Casablanca depuis le début du mois courant et jusqu'au 31 mars.

En fait, il s'agit d'une phase de lancement de ce produit. Sa prolongation reste fonction des résultats dégagés par cette phase expérimentale. Notons au passage que cette opération ne concerne pas tous les hôtels de la ville. Une sélection a été effectuée pour choisir les établissements hôteliers présentant les atouts nécessaires pour bénéficier de cette opération. En clair, ceux qui sont «com-mercialisables».
Les deux parties affirment offrir des prix étudiés afin de susciter l'intérêt de la clientèle nationale.
Ainsi pour les hôtels 5 étoiles, le prix de ce package, comprenant deux nuitées, est de 990 DH. Précision: il existe un seul hôtel de ce rang à Tanger. Pour ce qui est des hôtels 4 étoiles, le prix est de 790DH. Tandis que pour les hôtels 3 étoiles, il est de 690 DH.

Plan d'action


Cette opération arrive à point nommé. La ville est devenue la lanterne rouge des villes touristiques à l'échelle nationale. Le nombre de nuitées y est en chute libre. Il est passé de 326.620 en 1995 à 285.076 au terme de l'année dernière. De plus, la capacité hôtelière «vraiment exploitable» est limitée à quelque 600 lits.
Mais à elles seules, les promo-tions sont insuffisantes. Le séjour du touriste nécessite la mise en place de moyens de distraction lui permettant de garder un bon souvenir de la ville. «Dans cette optique, des excursions seront proposées aux clients», précisent les hôteliers de la ville..
A côté des nationaux, les opérateurs de la ville visent également la clientèle étrangère. Mais là, la partie sera beaucoup plus difficile, compte tenu du discrédit qui frappe la ville.
Pourtant, M. Kamal Bensouda, directeur Commercial et Marketing à la RAM, se montre optimiste. Il propose l'organisation des excursions à partir de la Costa del Sol pour découvrir la ville. «Mais pour cela, des manifestations présentant des spectacles attrayants devraient être organisées dans la ville», explique-t-il. Dans la même optique, M. Abderrafih Zouiten, directeur Pôle Clients Maroc à la RAM, suggère l'organisation d'événements d'envergure interna-tionale afin de susciter l'intérêt des touristes. Ainsi, il propose l'organisation de trois événements au cours de l'année afin de drainer des touristes durant toute l'année.

200 billets gratuits


Un plan d'action a été établi par le transporteur pour promouvoir la ville de Tanger. Ainsi la compagnie aérienne offre des billets aux promoteurs hôteliers tangérois pour participer au Salon de Londres, le «World Travel Market», prévu le 17 novembre. Des workshops y seront organisés avec des professionnels du tourisme. L'objectif est de montrer aux tours opérateurs que Tanger mérite d'être reprogrammée. La RAM prendra en charge la totalité des frais des relations publiques. En effet, elle s'engage à hauteur d'un tiers à supporter les frais de la confection de brochures et dépliants présentant la ville. Le reste sera à la charge des professionnels de Tanger et du Ministère du Tourisme. La participation des hôteliers tangérois à la manifestation touristique «Future» à Madrid en janvier est également prévue dans les mêmes conditions.

Outre ces mesures, des tables rondes sont également prévues entre les promoteurs hôteliers tangérois et des tours opérateurs ainsi que des contracting-managers pour la période suivant le mois de Ramadan. Ce sont en effet 200 billets gratuits qui seront offerts par la RAM pour cette opération. Objectif: convaincre ces professionnels du tourisme de remettre la ville du Détroit, naguère florissante au plan touristique, en selle.
Cette opération de soutien est évaluée à quelque 800.000 DH. Le but recherché est d'orienter, dans un premier temps, le surplus des touristes en destination de Marrakech vers cette ville durant la haute saison.
De surcroît, la compagnie aérienne envisage d'encourager l'organisation de séminaires et de congrès à Tanger.

Rafik IKRAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc