×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Marché de l’art: Gros appétits des Américains

Par L'Economiste | Edition N°:4586 Le 11/08/2015 | Partager
Les ventes se sont élevées à 2,8 milliards de dollars
La Chine passe au second rang

La Chine a perdu sa place de leader mondial des enchères publiques d’oeuvres d’art, détrônée par les Etats-Unis. Globalement, le total d’adjudications mondial, au cours des six premiers mois de 2015, s’élève à 7,6 milliards de dollars, par rapport à 8 milliards au premier semestre 2014. Une chute attribuée au repli chinois.
NB : Fine Art: peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation
 

Les Etats-Unis retrouvent leur première place sur le marché de l’art. Ils viennent ainsi de reléguer la Chine au second rang. C’est le constat d’Artprice dans son analyse sur le marché de l’Art au 1er semestre 2015. Les USA, portés par un dollar fort, reconquièrent leur position de leader avec 2,8 milliards de dollars, soit près d’un milliard de plus que la Chine (1,9 milliard). «Ce qui relance la féroce compétition entre les premières puissances mondiales», notent les responsables de Artprice, spécialiste dans l’information sur le marché de l’Art, présidé et fondé par Thierry Ehrmann.
Le marché américain affiche une croissance de 20%, alors que le nombre de lots vendus reste stable: 2%. Les USA pèsent à présent près de 30% du chiffre d’affaires mondial avec 12% du nombre de ventes. C’est New York qui est la première place de ce marché pour les oeuvres de très haute qualité.
A l’inverse, les ventes publiques chinoises, qui avaient progressé de 214% entre 2009 et 2014, enregistrent un ralentissement sur la première moitié de l’année 2015. Le nombre de lots vendus a ainsi baissé de 39%. Quant au produit des ventes, il enregistre un plongeon de 30% par rapport aux six premiers mois de 2014. «Cette baisse s’explique en partie par les mesures anti-corruption», est-il indiqué. Des chiffres confirmés par le chinois Artron et AMMA (Art Market Monitor by Artron).
Un autre constat, le Royaume-Uni est sur les talons de la Chine. Le produit des ventes publiques croît de 6% en Angleterre. Une croissance qui s’ajoute à celle enregistrée en 2014 (35%) et confirme la puissance de Londres sur le marché mondial. Sur le seul premier semestre 2015, le total des adjudications s’élève à 1,9 milliards de dollars. Le Royaume-Uni dépasse l’Europe continentale par son chiffre d’affaires. Le marché anglais conserve sa troisième position mais menace de passer deuxième, au détriment de la Chine: l’écart entre les deux puissances est à présent inférieur à 100 millions de dollars.
En revanche,  la France n’a jamais plus retrouvé la santé d’avant la crise financière de 2009. Le produit des ventes publiques d’objets d’arts organisées sur l’ensemble du pays s’élève à 243 millions de dollars seulement. C’est 16% de moins que lors de l’exercice précédent, et la moitié du résultat de 2009.
Le chiffre d’affaires semestriel de la France est aujourd’hui extrêmement marginal comparé à ceux des grandes puissances. Il ne pèse que 8% des ventes américaines et 12,7% des ventes anglaises.
F. Z. T.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc