×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Asilah fête l'art africain

Par L'Economiste | Edition N°:4539 Le 03/06/2015 | Partager
Une exposition au sein de la Maison d’art contemporain
Un hommage aux artistes qui ont inspiré les créateurs européens du début du siècle

L’édition de l’année dernière du symposium avait célébré les Marocains du Monde. Cette année, c’est l’art africain qui est mis en vedette

Un hommage à l’art africain, c’est de cette façon que la Maison d’art contemporain Asilah-Briech (MAC.A) entend entamer son 3e symposium international. Il s’agit, selon l’Association pour l’art et la culture (APAC), organisatrice de l’événement, d’un voyage sur les traces de la route de l’or de Sijilmassa à Tombouctou.
L’Afrique a toujours été une source d’inspiration pour les artistes. Malgré tout, l’art africain se trouve souvent réservé aux musées anthropologiques, estime-t-on du côté de l’APAC. On n’en retient que masques, peinture naïve et art de récupération. Un préjugé que le symposium international d’art contemporain entend bien effacer en consacrant cette édition, qui vient d’être inaugurée, à la création africaine contemporaine. «L'Afrique est le berceau de l'art contemporain. L'art africain est à l'origine de l'art occidental, ce que nous avons tendance à ignorer ou à oublier», explique Ahlam Lemseffer, artiste plasticienne et présidente de l’APAC. Selon cette dernière, nombre d’artistes du vieux continent se sont inspirés de la richesse de l’art africain et ce, dès le début du siècle dernier. L’une des principales vitrines a été l’Exposition universelle de Paris. C’est le cas, entre autres, de Gauguin, Picasso, Derain, Braque, Matisse, Vlaminck, etc.
La Maison d’art contemporain, installée dans la commune de Akwas Briech, à quelques kilomètres d’Asilah, accueillera jusqu’au 4 juin prochain une exposition d’œuvres de jeunes artistes africains issus de pays comme le Sénégal, la Mauritanie, le Niger, Tchad, Egypte, Libye, Algérie, Tunisie, Soudan et même du Maroc.
L’événement a démarré avec le vernissage d’une exposition présentant les œuvres créées lors de la précédente édition et qui avait comme thématique l’art issu des Marocains du Monde. Ensuite, devront s’enchaîner diverses manifestations dont des projections, rencontres, débats, ateliers de peinture et d’installation ainsi que des soirées musicales et poétiques. Un colloque est également au programme concernant l’impact de l’art africain sur l’art occidental.
A noter que le symposium, organisé par l’APAC, se veut une rencontre entre les artistes et les intellectuels des deux rives de la Méditerranée pour la création, l’échange et la préservation des valeurs de paix, de tolérance et de droit à la différence.
De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc