×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Al Omrane décroche 558 millions de DH de l’AFD

Par L'Economiste | Edition N°:4164 Le 04/12/2013 | Partager
Le montant destiné à financer l’habitat social
Un don de 5,5 millions de DH pour le plan de gestion environnemental

558 millions de DH. C’est le montant de la convention de financement conclue, lundi dernier, à Rabat, entre le groupe Al Omrane et l’Agence française de développement (AFD). Ce prêt, non garanti par l’Etat, permettra à la holding d’aménagement de financer ses programmes d’habitat social et d’aménagement urbain durable. «Le déblocage de la première tranche est prévu pour début 2014», a indiqué Badre Kanouni, président du directoire d’Al Omrane. Sachant que le montant de l’enveloppe s’étale sur la période 2013-2016. Pour Kanouni, cette convention de financement démontre la confiance dont jouit le Maroc auprès d’institutions financières internationales. Mieux, «ce prêt témoigne de la confiance de ces institutions dans les programmes d’Al Omrane, bras armé de l’Etat dans le domaine de l’habitat», a souligné Samir Tazi, directeur des entreprises publiques et de la privatisation au département de l’Economie et des Finances. Une chose est sûre, cette enveloppe permettra au groupe de diversifier ses sources de financement. Le ministre de tutelle, Nabil Benabdallah, également présent à la cérémonie de signature, l’a d’ailleurs confirmé. «Ce montant devra faciliter le financement des activités du groupe Al Omrane, qui compte aujourd’hui sur ses propres moyens et sur les ressources mises à sa disposition par l’Etat, notamment à travers le Fonds de solidarité pour l’habitat et l’intégration urbaine», a-t-il affirmé. Pour lui, l’appui de l’AFD est également un moyen de faire face à la hausse de la demande en logements. «Nous sommes dans un cycle où les besoins ne cessent d’augmenter tandis que les moyens ne suivent pas. Cette somme devra donc soulager le groupe», a-t-il dit. D’ailleurs, des discussions sont en cours avec le département des Finances sur les difficultés de financement du logement social. L’objectif est de parvenir à des solutions concernant l’absence de garanties réelles devant être présentées par les couches défavorisées. «Ce qui provoque des désagréments au groupe Al Omrane», confie le ministre.
Concrètement, ce prêt ne va pas alimenter un projet précis. «Il vise à soutenir le groupe dans toutes les activités tracées dans le cadre de son nouveau programme d’action», a ajouté Joël Daligault, directeur de l’AFD au Maroc. Il faut également souligner que cette enveloppe permettra au groupe de financer une partie de son programme d’investissement 2013-2016, qui prévoit la mise en chantier de  244.306 nouvelles unités et de 330.802 unités de mise à niveau urbaine.  A noter qu’en plus de ce prêt de 558 millions de DH, une subvention d’un montant de 5,5 millions de DH a également été octroyée à Al Omrane pour accompagner la mise en place du plan de gestion environnemental et social.

Bilan de la coopération AFD/Al Omrane

LA cérémonie de signature de la nouvelle convention a été l’occasion de dresser le bilan de la coopération entre l’AFD et le groupe Al Omrane. Ce partenariat remonte à la fin des années 90 avec une première convention de financement de 166 millions de DH. Ce montant a permis la réalisation de 13 opérations avec un total de 7.264 lots dont 5.581 destinés à des ménages bénéficiant du programme de recasement des bidonvillois. Un autre prêt de 558 millions de DH, accordé en 2005 à cette holding d’aménagement, a permis la livraison de 24.200 unités, dont 12.200 affectées au relogement des bidonvillois. Plus tard, en 2008, une autre enveloppe de 558 millions de DH a été débloquée. Ce prêt, accordé pour la première fois sans la garantie de l’Etat, a permis d’accompagner la stratégie de développement environnemental mise en place par le groupe Al Omrane.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc