×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Que Dit la Loi? - Ikea France condamnée pour espionnage de ses salariés

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:6043 Le 30/06/2021 | Partager

Plusieurs personnes, dont l'ancien PDG Jean-Louis Baillot, ont interjeté appel de leur condamnation lors du procès d'Ikea France, selon le parquet de Versailles. L’affaire porte sur l’espionnage d’une centaine de salariés
«En première instance le 15 juin 2021, la filiale française du géant de l'ameublement et son ex-PDG ont été respectivement condamnés à un million d'euros d'amende, à 2 ans de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende», rapporte l’AFP.
L’ancien top management a fait appel suite à sa condamnation pour «recel de collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux». Les faits remontent majoritairement aux années 2009-2012.
Son successeur de 2010 à 2015, Stefan Vanoverbeke a été acquitté pour «défaut d'élément matériel», selon le réquisitoire du ministère public.   
Ikea France avait comparu à partir de mars 2021 aux côtés de quinze prévenus, anciens dirigeants de l'entreprise, directeurs de magasins, fonctionnaires de police - dont trois condamnés à six mois de prison avec sursis - et du patron de la société d'investigations privée. Ils ont été accusés de «se renseigner illégalement sur les antécédents judiciaires, train de vie ou patrimoine de certains salariés via la société «en conseil des affaires» Eirpace. Celle-ci aurait pioché ces données confidentielles dans des fichiers de police.
Ce procès compte environ 120 parties civiles dont des syndicats. La décision du tribunal avait suscité des réactions mitigées chez eux.

F.F.  

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite