×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Vaccin anti-Covid-19: Sputnik V arrive aussi au Maroc

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5888 Le 20/11/2020 | Partager
Un partenariat conclu avec les laboratoires pharmaceutiques Galenica
Une fabrication au Maroc est prévue
dr-abdelghani-el-guermai-088.jpg

«L’avantage de la technologie Gamaleya, qui lui est spécifique, est d’utiliser des vecteurs de 2 types différents. Une technique connue et utilisée depuis plus de 50 ans et sans danger pour l’homme, permettant une immunité rapide et importante», souligne Dr. Abdelghani El Guermai, président-fondateur des Laboratoires pharmaceutiques Galenica (Ph. L'Economiste)

Figurant aussi dans les starting-blocks, le vaccin contre la covid-19, Sputnik V sera bientôt disponible au Maroc. Selon les derniers résultats, le vaccin délivré en deux doses à 21 jours d’intervalle, affiche un taux d’efficacité de 92%. Il est aussi le premier à être soumis au programme de pré-qualification de l’OMS. C’est grâce aux liens entretenus depuis des années par Dr. Abdelghani El Guermaï, président-fondateur des Laboratoires pharmaceutiques Galenica, que cela est possible.
Autorisation de mise sur le marché (AMM), importation, stockage et distribution seront assurés par Galenica. Il est même question de fabrication locale... Entretien.

- L’Economiste: La covid-19 ne cesse de se propager à travers le monde. Au Maroc, les cas positifs sont de plus en plus nombreux. Est-ce faute de traitement ou de politique sanitaire déficiente?
- Dr. Abdelghani El Guermaï:
Je ne suis ni généticien, ni épidémiologiste ni infectiologue, mais effectivement le constat est de plus en plus alarmant, voire catastrophique tant sur le plan sanitaire que sur le plan social et économique. D’une part, nous avons une partie de la population qui ne respecte toujours pas les mesures-barrières, ce qui contribue inévitablement à la propagation du virus. D’autre part, aucun pays ne dispose d’un traitement vraiment curatif contre la Covid-19. Alors que nous utilisons l’hydroxychloroquine, en Europe, le protocole retenu l’exclut et est basé sur la combinaison d’un corticostéroïde avec un anticoagulant et au besoin un antibiotique adapté.
Ceci étant, je reste optimiste. Plusieurs vaccins anti-Covid-19, meilleure arme pour stopper la pandémie, seront très prochainement mis sur le marché. Par ailleurs, un nouveau médicament, antiviral, le Favipiravir des laboratoires Chromis a également donné des résultats probants. Notre laboratoire, Galenica, commencera à le faire tester dès l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires.

- Justement, en parlant de vaccins, en quoi consiste concrètement votre alliance avec l’Institut de recherches russe Gamaleya?
- Les laboratoires pharmaceutiques Galenica entretiennent d’excellentes relations dans le domaine pharmaceutique avec la Russie depuis des décennies. Depuis mars 2018, Galenica est le premier et le seul laboratoire pharmaceutique maroco-africain certifié GMP (Good Manufacturing Practice) en Russie. Nous commencerons, d’ailleurs, à y exporter certains de nos produits dès 2021. Ces liens étroits nous ont permis de signer un contrat exclusif avec le Fonds d’Investissement Direct Russe (RDIF) et le Centre National d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleya. Nous représentons ainsi le groupe russe au Maroc.

- Cette convention inclut-elle la commercialisation du vaccin Sputnik au Maroc?
- En effet, nous serons chargés d’abord d’effectuer toutes les démarches réglementaires pour l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du vaccin Sputnik V. Puis, en fonction des demandes du ministère de la Santé, nous prendrons en  charge toute la logistique comprenant l’importation, le stockage et la distribution vers les centres de vaccination qui seront désignés. Je tiens d’ailleurs à remercier le ministre de la Santé, la directrice du département du Médicament et de la Pharmacie ainsi que les parties prenantes en Russie pour le soutien et l’accompagnement apportés à cette opération.

- La technique utilisée pour concevoir le vaccin Sputnik V est un sujet de controverse. Quelle est sa particularité?
- Gamaleya est depuis une quarantaine d’années l’un des leaders mondiaux des centres de recherche et de développement des vaccins. Il est d’ailleurs à l’origine du vaccin contre l’Ebola qui a sauvé des milliers de vies humaines en Afrique. Le vaccin Sputnik V est produit sur la base de vecteurs d’adénovirus humains (voir infographie). L’avantage de la technologie Gamaleya qui lui est spécifique est d’utiliser des vecteurs de 2 types différents (rAd26 et rAd5). Une technique connue et utilisée depuis plus de 50 ans et sans danger pour l’homme, qui permet une immunité rapide et importante.

- Où en sont les essais cliniques du vaccin?  
-  Les essais cliniques sont actuellement effectués auprès de 40.000 volontaires et se déroulent dans plusieurs pays : Russie, Biélorussie, Inde, Egypte, Emirats arabes, Brésil, Mexique, Venezuela, Philippines… ce qui est représentatif, objectif et rassurant. Le taux d’efficacité et d’inocuité chez toutes les personnes ayant reçu les 2 injections est de 92%. Ce qui est rassurant et encourageant et  garant de sécurité.

- Le Maroc participe-t-il à ces essais cliniques?
- Etant donné que le Centre Gamaleya a organisé une large étude d’essais cliniques dans plusieurs pays, il n’a pas été jugé nécessaire de les pratiquer également au Maroc. Les résultats déjà obtenus dans ces pays sont largement suffisants pour prouver l’efficacité et l’innocuité du Sputnik V, d’une manière objective et transparente.

- Quelle est la capacité d'approvisionnement prévue pour le pays?
- Je ne peux donner de chiffres exacts. C’est une affaire qui relève de la stratégie de vaccination que le Maroc va adopter et des moyens logistiques et financiers que le gouvernement va mettre en place.

- Quels sont les défis dans le domaine de la logistique et de la distribution?
- Le vaccin est un produit très délicat et nécessite des mesures de précautions spécifiques à respecter au niveau de toutes les étapes, de la production jusqu’à l’utilisation. Sputnik V se présente en flacon mono-dose sous forme congelée et doit être conservé à -18°C (le vaccin Pfizer ou celui de Moderna doivent être conservés à -70°C). Gamaleya a déjà conçu des containers spécialement étudiés pour maintenir cette température lors du transport. Une fois les containers réceptionnés Galenica prendra en charge la logistique nécessaire pour respecter cette température dans des chambres froides. Bien entendu, une autre logistique sera étudiée avec la tutelle pour acheminer et entreposer les vaccins dans les centres de vaccination. Dans de telles conditions, je ne pense pas que le passage par les pharmacies sera indiqué.

- Les laboratoires pharmaceutiques Galenica sont-ils à même de fabriquer ce vaccin?
- C’est envisageable, nous l’avons d’ailleurs prévu dans notre convention avec nos partenaires russes. Néanmoins, un tel projet nécessitera une étude approfondie justifiant les investissements nécessaires puisque ce projet concernera les besoins du Maroc et d’autres pays, surtout africains.

- Quel est le taux de la population à vacciner pour atteindre l'immunité collective?
- Selon les experts, pour atteindre une immunité collective, il est nécessaire de vacciner au moins 70% de la population en commençant par les personnes les plus exposées et les personnes les plus vulnérables. Il faut aussi prendre en compte la sévérité et l’agressivité du virus ainsi que le taux de contagion dans la population.

- Quels sont les prérequis que doit avoir un vaccin pour être jugé acceptable?  
- Un vaccin est évalué par des experts qui prennent en considération la nature et la gravité de l’agent pathogène, de l’efficacité et des effets indésirables du vaccin, mais aussi du rapport risque/bénéfice et de l’existence ou non d’alternatives thérapeutiques. Les études et essais cliniques doivent aussi être validés par des instances sanitaires internationales comme l’OMS ou l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA). D’ailleurs, à ce jour, Sputnik V est le premier vaccin soumis au programme de pré-qualification de l’OMS.

- Une grande question taraude les citoyens: ce vaccin sera-t-il obligatoire? Si oui pourquoi et quel sera son prix?
- Ce sont des questions importantes et légitimes. Il faut savoir qu’il existe un comité technique de vaccination depuis plusieurs années qui comprend d’éminents experts marocains. Ce comité fera certainement des propositions étudiées et adaptées à notre population. Pour ce qui est des prix, ils ne sont pas encore déterminés, cela dépend de plusieurs facteurs: origine, quantité….

Propos recueillis par Tilila EL GHOUARI

vaccin-covid19-088.jpg

                                                                   

Pas encore de garantie de protection durable

Pour Dr. El Guermaï, il est encore prématuré de déterminer la durabilité de la protection. «Toutefois, le taux d’efficacité et d’innocuité (92%) de Sputnik V ne peuvent qu’être garants d’une utilisation bénéfique. Il figure d’ailleurs parmi les vaccins les plus avancés et  efficaces dans le monde», tient-il à préciser. «Si SM le Roi a donné ses instructions pour des vaccinations massives, cela signifie qu’ils ont eu toutes les garanties nécessaires pour justifier que la vaccination collective est la seule réponse pour éradiquer la propagation du virus», poursuit-il. Cependant, les Marocains restent réticents à  la vaccination, très peu envisage d’y procéder. «Pour que cette campagne de vaccination soit réussie, il est important que les autorités publiques organisent des campagnes de sensibilisation ciblées et adaptées à chaque type de notre société. Il est aussi important que les décisions soient prises après études objectives et de larges concertations», préconise le PDG des laboratoires pharmaceutiques Galenica.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc