×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Echanges extérieurs: Hausse des volumes, baisse des valeurs

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5883 Le 12/11/2020 | Partager
L’import/export se concentre sur les produits bruts
Articles industriels, biens d’équipement et de consommation en forte chute

A fin septembre, le trafic global au niveau des ports gérés par l’ANP affiche une hausse de près de 7% par rapport à la même période de 2019. L’augmentation résulte principalement des matières premières réceptionnées ou expédiées en vrac. A l’import, les céréales explosent de 51% à 7,6 millions de tonnes, le soufre enregistre une hausse de 15,3%, le charbon de 6,4% et l’ammoniac de 21%. A l’export, les phosphates et  engrais affichent la même tendance haussière.

gas-oils-et-fuel-oils-083.jpg

Sur les neuf premiers mois, la facture énergétique s’établit à 37,75 milliards de DH contre 57,71 milliards à la même période de 2019. Le recul résulte principalement de la chute  des approvisionnements en gas-oil et fuel-oil. C’est à la fois l’effet prix et le repli des volumes

Par contre, au niveau du vrac liquide, les hydrocarbures ont vu leur volume dégringoler de 11,7% sur les neuf premiers mois de l’année. Ce volume s’établit à 6,1 millions de tonnes au lieu de près de 9 millions une année auparavant. C’est dire l’impact de la pandémie sur la machine de production (voir infographie ci-contre). Il en est de même du transport conteneurisé dont le nombre de boîtes accuse une baisse de près de 6% d’une période à l’autre.

Au total, le trafic global des ports gérés par l’Agence nationale des ports a porté sur 70,53 millions de tonnes contre 65,96 millions à fin septembre 2019.   
Cette situation s’est traduite par une baisse significative des valeurs en glissement annuel tant à l’import (-16,2%) qu’à l’export (-11,8%). Bien évidemment, l’impact sur la balance commerciale est positif, puisque le déficit   s’est fortement allégé de 22,2% ou de 34,43 milliards de DH. Et le taux de couverture s’est amélioré de 3 points à 60,8%.

L’Office des changes relève toutefois un redressement intervenu lors du trimestre juillet-août-septembre. En cette période, les exportations avaient bondi de 19,4% alors que l’import n’a augmenté que de 8,1%. Ce qui dénote l’impact de la fin du confinement chez nos partenaires principaux. Reste à savoir si la reprise va se confirmer dans les mois à venir.     
Pour le moment, les indicateurs de l’Office des changes à fin septembre dressent une tendance orientée à la baisse des échanges extérieurs.

A l’import, ils révèlent un recul des achats de la quasi-totalité des groupes de produits. Les plus fortes baisses sont enregistrées par les produits énergétiques   (-19,96 milliards de DH), ceux finis de consommation (-18,18 milliards de DH), des biens d’équipement (-16,73 milliards de DH), des demi-produits (-10 milliards de DH). Seule l’alimentation reste orientée à la  hausse  avec un mieux de 7,8 milliards de DH sur les neuf premiers mois. Au total, la facture alimentaire s’établit à 43,38 milliards de DH contre 35,56 milliards une année auparavant. Elle s’explique surtout par la hausse des achats des céréales: blé, orge et maïs.

trafic-global-083.jpg

Excepté le vrac solide, le trafic des autres marchandises affiche un repli plus ou moins prononcé. En particulier les vracs liquides et les conteneurs

Le recul des exportations du secteur automobile s’explique principalement par la chute des ventes du câblage (-27% ou -6,50 milliards de DH), de la construction (-18,5%) et de l’intérieur véhicules et sièges (-14,8%). La part de ce secteur dans le total des exportations s’élève, ainsi, à 26,3% contre 27,6% un an auparavant.

Concernant les exportations du secteur textile, celles-ci ont été affectées par le recul des ventes des vêtements confectionnés (-4,71 milliards de DH) et celles des articles de bonneterie. Il en est de même du secteur de l’aéronautique dont le chiffre d’affaires a plongé de plus de 3 milliards de DH.

Parallèlement, les expéditions  de phosphates et dérivés accusent une légère baisse de 2%. Cette évolution provient essentiellement du recul des ventes de l’acide phosphorique de 24%. Alors que l’export des engrais naturels et chimiques enregistre une hausse de 7,6%. La part de ce secteur dans le total des exportations gagne 2,1 points, passant de 18,2% à fin septembre 2019 à 20,3% à fin septembre 2020.

                                                                                       

Rebond de l’activité de charbon au port de Safi

L’activité du nouveau  port de Safi a enregistré un bond de près de 40% à fin août dernier. Ceci, grâce à l’activité charbonnière. Le port ayant traité 5,6 millions de tonnes.
Le nouveau, qui a été mis en service au début de l’année, a largement contribué à cette tendance, en assurant l’approvisionnement de la centrale thermique de l’ONEE par 1,4 million de tonnes de charbon. Cette nouvelle infrastructure a aujourd’hui atteint son régime de croisière, avec 4 escales par mois en moyenne, d’une cargaison d’environ 60.000 tonnes/navire. Depuis la mise en exploitation du terminal charbonnier, ce dernier a traité 23 escales de navires.
De son côté, le port de Safi-Ville a enregistré une progression exceptionnelle des importations des céréales, avec un volume de 306.533 tonnes, soit le double de celui enregistré une année auparavant.

A.G.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc