×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Edition juridique: Le digital confirme l’essor du marché

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5883 Le 12/11/2020 | Partager
De plus en plus de sites d’information spécialisée en droit
Lexis MA fait peau neuve et conserve son orientation business
Les praticiens cherchent surtout les codes annotés et la jurisprudence
souad-el-kohen-et-guillaume-deroubaix-083.jpg

Souâd El Kohen, fondatrice d’Ikone Juris, est une éditrice pionnière de l’information juridique et fiscale. Sa société est partenaire exclusive de LexisNexis au Maroc. Son directeur général pour la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA), Guillaume Deroubaix, est partisan de la formule selon laquelle l’accès au droit rend les gens plus heureux! (cf. L’Economiste n°5649 du 6 décembre 2019)

Le marché de l’édition juridique prend forme doucement et sûrement depuis une dizaine d’années (cf. L’Economiste n°4118 du 23 septembre 2013). Cette tendance s’accentue avec l’apparition de sites d’information spécialisée en droit. Artemis et sa plateforme grand public créée en juin 2018, Intelaw.ma avec sa base de données jurisprudentielles, lancée via une alliance avec l’Amical Hassania des magistrats, maroclaw.com et son large éventail d’articles doctrinaux majoritairement en langue arabe, Simulator Online, un site «pratique et didactique d’informations réglementaires»…

C’est dans cette dynamique éditoriale qu’il faut placer la dernière actualité du secteur. LexisNexis et son représentant exclusif au Maroc, Ikone Juris, ont lancé le 10 novembre Lexis MA. Ce portail remplace Lexis Maroc qui existe depuis 2013. Année durant laquelle la filiale du groupe anglo-néerlandais Reed Elsvier a investi le marché local.

La nouvelle plateforme conserve son ADN originel  puisqu’elle demeure orientée droit des affaires. «Il y a une forte demande en la matière. Nous sommes là pour apporter une réponse. Mais il faut être humble. Chaque chose en son temps», nous avait confié à l’époque Guillaume Deroubaix, l’actuel directeur général de LexisNexis MENA.

Des considérations géopolitiques entrent en jeu aussi dans la stratégie de l’éditeur, comme «l’amélioration du climat des affaires au Maroc et son positionnement continental», notamment via Casa Finance City et Tanger Med. Le site de LexisNexis affiche d’ailleurs cette ambition. Il dédie une rubrique spéciale au droit Ohada composée des neuf actes uniformes des 17 Etats membres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), de la jurisprudence, de synthèses législatives…

Par ailleurs, la convergence réglementaire avec le droit européen a poussé des éditeurs à se positionner. Artemis par exemple compile à la seconde près les décisions des juridictions du Vieux continent. D’autres opérateurs, à l’instar de LexisNexis, s’appliquent à collecter la jurisprudence marocaine. Une denrée rare à l’heure où la Cour de cassation peine encore à mettre en ligne ses arrêts et à se conformer intégralement à la loi sur le droit d’accès à l’information.  

De ce côté-ci de la Méditerranée, l’accès à la jurisprudence relève toujours du parcours du combattant. «C’est encore plus difficile lorsqu’un juriste n’est pas arabophone. D’où l’enjeu de traduire aussi les décisions de justice pour mieux encourager l’investissement», témoigne une praticienne ayant souhaité garder l’anonymat. Durant Casa Business Forum, tenu les 21 et 22 octobre 2019, l’avocat d’affaires, Mustapha Mourahib, avait même alerté sur la pénurie de données juridiques pertinentes. La rareté des codes annotés et des jurisprudences donnent des cheveux blancs aux juristes (cf. L’Economiste n°5627 du 1er novembre 2019).  

livres-de-droit-083.jpg

En 2018-2019, la création littéraire arrive en tête avec 750 titres, le droit est classé en seconde position, suivi par les livres d’études islamiques. «Le bilan offre un meilleur équilibre en termes de disciplines à cause notamment de l’édition numérique. Aussi, le nombre d’ouvrages d’économie et de politique s’améliore sensiblement», relève la Fondation Al-Saoud dans son dernier rapport annuel sur «L’état de l’édition et du livre au Maroc»

LexisNexis a d’ailleurs investi ces créneaux en mettant à disposition de son public «des lois consolidées et thématisées ainsi que 14.000 décisions dont 1.000 accompagnées d’une analyse LexisData». L’entreprise édite notamment une revue «Droit et Stratégie des affaires au Maroc». Artemis fait de même via son bulletin trimestriel d’information juridique et fiscale auquel contribuent des experts, comme l’ancien secrétaire général de l’autorité de la protection de la vie privée (CNDP), Anis Houssine.

Les éditeurs investissent d’autres niches. Simulator Online met par exemple à disposition des praticiens son site avec des questions-réponses pour fournir une information concise, pratique et rapide d’accès.
Pour sa part, «Lexis MA est un projet éditorial ayant pour ambition de fédérer la communauté juridique marocaine en créant un fonds unique de guides pratiques, comme les fiches de synthèse d’une réglementation, les modèles d’actes couvrant 26 domaines…», précise Souâd El Kohen, fondatrice d’Ikone Juris avec son époux Radouane Sbata.

Quels que soient son support et son format, l’information juridique est très prisée. En 2018-2019, le droit est classé en seconde position après les œuvres littéraires. Ce constat se confirme d’année en année, selon le rapport annuel de la Fondation Al-Saoud sur l’état de l’édition et du livre au Maroc (cf. L’Economiste n°5709 du 2 mars 2020). Autant dire qu’il y a encore de la marge pour les éditeurs. Les codes annotés et la jurisprudence sont, à ne pas en douter, le nerf de la guerre.

Faiçal FAQUIHI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc