×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Covid-19: Course contre la montre pour un traitement précoce

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5846 Le 18/09/2020 | Partager
Le détail du dispositif organisationnel adopté pour agir rapidement
Les établissements des soins de santé primaire joueront un rôle central
Un système de veille dans les établissements scolaires
covid-19-046.jpg

 Avec l’appui des autorités locales et sanitaires, la ville de Fès s’est dotée de structures de référence de proximité pour une prise en charge rapide des cas suspects. Ces structures assurent des diagnostics notamment sur la base des tests sérologiques, dont la fiabilité est parfois mise en doute par les scientifiques (Ph L’Economiste)

Le ministère de la Santé vient de publier une nouvelle circulaire, la 73e depuis le début de l’épidémie. Avalisée par Khalid Aït Taleb, le 16 septembre 2020, celle-ci porte sur l’organisation de la prise en charge des cas d’infection au Sars-Cov-2.

«Compte tenu de la situation épidémiologique actuelle, marquée par une augmentation continue du nombre de cas, et pour une meilleure mise en œuvre du protocole actualisé de prise en charge des cas d’infection au Covid-19, je vous demande de mettre en place un nouveau dispositif organisationnel», écrit Aït Taleb aux directeurs régionaux de la santé. Le but de cette nouvelle circulaire étant d’accélérer la prise en charge des cas Covid. Et ce, à travers un diagnostic rapide et un traitement précoce.

Pour y parvenir, le dispositif organisationnel s’appuie sur l’apport des établissements des soins de santé primaire (ESSP), les structures de référence de proximité Covid, ainsi que les hôpitaux.
Dans l’ordre, les ESSP assureront, en plus des activités de routine, les fonctions d’identification des cas suspects, leur orientation vers les structures de références identifiées à cet effet, et le suivi des cas traités à domicile selon les procédures en vigueur. La participation à l’investigation autour des cas confirmés ou probables afin d’identifier les contacts et les orienter, ainsi qu’à la recherche de clusters et à la coordination avec les autorités pour l’isolement des cas et des contacts suivis à domicile, ne sont pas en reste. Les ESSP garantiront également l’opérationnalisation du système de veille au niveau des établissements scolaires et universitaires relevant de leur zone, et prendront part à la séro-surveillance par tests rapides. En clair, ces établissements joueront un rôle important dans la détection et l’investigation des cas suspects et leurs contacts.

Pour leur part, les structures de référence de proximité (SRP-Covid-19) accueillent les cas asymptomatiques et sans facteurs de risque. Ici, le personnel médical suit de près la situation épidémiologique locale. Un suivi qui se fera en tenant compte de la densité de la population, des ressources humaines et plateau technique de l’établissement, et de l’accessibilité et du respect des mesures de prévention-contrôle de l’infection. A noter que le fonctionnement de ces structures est assuré par une équipe composée au minimum d’un médecin, un infirmier, un agent de nettoyage et un agent de sécurité.  Les missions qui leur sont assignées se résument en l’identification des cas référés par les ESSP, le secteur privé, et autres structures, l’orientation des cas ayant des facteurs de risques ou des signes de gravité vers les structures de prise en charge hospitalières, les prélèvements PCR si indication, et la prescription des médicaments pour les cas éligibles au traitement à domicile, après réalisation d’un électrocardiogramme (ECG).

Pour garantir un bon fonctionnement, les SRP-Covid-19 seront dotées des équipements nécessaires à leur fonctionnement (ECG, oxymètre de pouls, kits de prélèvements PCR, médicaments, équipements de protection individuelle…), et notamment une ambulance équipée en source d’oxygène pour le transfert des cas présentant des signes de gravité.

Enfin, que les centres de consultation spécialisée externe (CCSE) continuent à assurer leur fonction d’accueil, de triage et d’orientation, qui leur a été attribuée dans le cadre de la riposte au Coronavirus. Les patients éligibles à une éventuelle hospitalisation sont, en outre, transférés vers les structures hospitalières référencées.

                                                                  

Une expérience pilote à Fès?

khalid-ait-taleb-046.jpg

(Ph L’Economiste)

Lors de son déplacement à Fès, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a appelé, mercredi dernier, à dupliquer l’expérience de la région Fès-Meknès en matière de maîtrise de la situation épidémiologique à l’ensemble des régions du Royaume. «C’est une expérience réussie qui a donné de très bons résultats, en utilisant le diagnostic rapide avec les tests sérologiques qui montre le niveau de circulation du virus au niveau des quartiers et surtout d’une population vulnérable», a expliqué le ministre. Pour rappel, Fès affichait il y a encore quelques semaines plus de 200 nouveaux cas par jour. Ce chiffre a drastiquement baissé pour atteindre moins d’une trentaine de nouvelles infections quotidiennes. Mais, on ne connaît pas le nombre de tests PCR prélevés pour mieux évaluer les chiffres. En revanche, le ministre assure qu’il existe des facteurs qui ont favorisé la maîtrise de la situation épidémiologique dans la région, et notamment à Fès, dont «l’anticipation, le suivi du protocole médical et l’approche de proximité, laquelle a permis d’accompagner la population de manière très proche». Demeure enfin la question relative à l’implication du privé dans la prise en charge des patients Covid, ainsi que l’autorisation «mitigée» des laboratoires d’analyse biologique et médicale dans le dépistage des cas par PCR.

                                                                  

La coordination sera décisive

Pour la réussite de cette nouvelle organisation, visant à raccourcir le parcours et permettre une prise en charge plus rapide des patients Covid, le département d’Aït Taleb mise sur la coordination, garantie par le Service du réseau des établissements de santé, entre les ESSP, les SRP et les structures hospitalières. La disponibilité des ressources et la logistique nécessaire, ainsi que la collecte et l’acheminement des prélèvements PCR, seront prises en charge par la délégation provinciale de la santé. La supervision  et le suivi de la gestion des médicaments et dispositifs médicaux utilisés seront assurés par la pharmacie provinciale.

Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc