×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fondation des œuvres sociales de l’Education: Centres de vacances: L’offre se multiplie

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5805 Le 16/07/2020 | Partager
3 unités à Agadir, El Jadida et Ifrane en phase d’équipement
D’autres centres programmés à Martil, Haouzia et Saïdia
Plus d’un milliard de DH seront investis
youssef-el-bakkali-05.jpg

«Notre ambition est de mettre à la disposition de nos adhérents, avant 2028, une dizaine de centres de vacances bien équipés», indique Youssef El Bakkali, président de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation (Ph. FZE)

- L’Economiste: En plus des infrastructures de santé, votre programme compte également renforcer votre réseau des centres de vacances. Où en est ce chantier?

- Youssef El Bakkali: Notre ambition est de nous doter, avant la fin de notre plan d’action en 2028, d’un réseau composé d’une dizaine de centres couvrant une grande partie du territoire national. Pour rappel, la Fondation a construit son premier centre de vacances à Marrakech pour une enveloppe budgétaire d’environ 220 millions de DH. Il a ouvert ses portes en janvier 2018. De nouveaux projets sont programmés dans le cadre du plan d’action 2018-2028 pour un investissement dépassant 1,2 milliard de DH. Les travaux de construction de 3 centres à Agadir, El Jadida et Ifrane sont achevés mais leur équipement a été retardé par la crise sanitaire. Notre plan d’action prévoit également la transformation en centres de vacances de nos deux campings de Haouzia et Saïdia. Nous comptons lancer les appels d’offres début 2021 pour une durée de construction de deux ans. Dans le pipe, deux autres projets, un à Martil et un autre à Marrakech.
 
- La crise sanitaire a-t-elle entamé la saison estivale pour vos adhérents?
- Pour le moment, notre club de Rabat est le seul ouvert à nos adhérents avec un dispositif anti-covid-19 à respecter. Mais le nombre de visiteurs reste faible par rapport aux années précédentes, parce que les piscines, fortement sollicitées en cette période d’été, restaient encore inaccessibles à nos adhérents, il y a peu de temps. Elles viennent à peine d’être libérées. En ce qui concerne l’estivage, seul notre centre de Marrakech a été mis à la disposition des autorités durant la pandémie Covid-19. Nous espérons le récupérer incessamment pour le préparer à accueillir nos adhérents dès obtention de l’accord des autorités. Tous les efforts seront déployés pour achever l’opération d’équipement des trois centres de vacances d’Agadir, d’El Jadida et d’Ifrane avec une mise en service envisagée avant la fin de cette année.

- Comment la Fondation a-t-elle pu poursuivre ses activités pendant la période du confinement?
- Durant cette période, nous avons eu recours au télétravail qui a touché près de 70% de l’effectif de la Fondation, ce qui nous a permis d’assurer la continuité du service et des prestations au profit des adhérents. A titre d’exemple, durant cette période où les déplacements intervilles étaient restreints, la Fondation a satisfait 1.800 demandes d’assistance pour assurer les transferts sanitaires, par ambulance ou par avion, soit pour des séances de chimiothérapie, de dialyse, ou d’admission en urgence, accouchement.

Propos recueillis par Noureddine EL AISSI   

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc