×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Covid: Des foyers industriels toujours actifs

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5791 Le 26/06/2020 | Partager
250 cas détectés et 3.000 dépistages réalisés chez Renault
Une situation qui ne doit pas «alarmer» car le dépistage est massif, indique le constructeur
Des mesures de prévention draconiennes pour éviter les infections en place

Les foyers industriels continuent de faire parler d’eux dans la région du Nord. C’est le cas de la préfecture de Fahs Anjra, siège de l’usine automobile Renault, qui a enregistré deux jours de suite un record en matière de positifs avec un total de 170 cas confirmés. «La situation ne doit pas alarmer», confie-t-on auprès du constructeur.

industrie-091.jpg

Des mesures de prévention draconiennes sont mises en place dans l’usine de Renault à Tanger (Ph. Adam)

D'après ce dernier, la procédure de tests de dépistage est menée de manière systématique auprès de l’ensemble des travailleurs sur site, ce qui peut expliquer le nombre de cas. Selon le dernier décompte, plus de 3.000 salariés de l’usine ont déjà subi un test de dépistage avant de reprendre le travail avec près de 250 cas positifs détectés jusqu’à présent.

L’objectif du constructeur est d’arriver à tester l’ensemble de ses travailleurs au fur et à mesure de la montée en cadence et la reprise des activités de l’usine (Voir aussi notre édition n°5778 du 9 juin 2020). Il y a quelques semaines, le constructeur avait annoncé qu’un peu plus de 6.000 employés avaient repris leur  activités sur deux des trois chaînes.

La dernière devrait entrer en activité sous peu. Leur démarrage s’est fait en total respect des procédures de distanciation sanitaire et de prévention des risques sécuritaires avec des mesures qui s’étalent depuis la sortie du domicile jusqu’au retour.

Les prises de température se font avant de prendre le bus de transport, plusieurs caméras thermiques de dernière génération veillant au grain à l’entrée de l’usine. Des séparations en film plastique sont prévues dans les postes de travail avec une utilisation obligatoire de bavettes et de gel hydroalcoolique.

D’ailleurs, l’usine fermera ses portes pour une maintenance préventive de son outillage industriel, selon le constructeur. La fermeture, qui n’a rien à voir avec la montée des cas enregistrées avait été programmée d’avance. Prévue pour la semaine prochaine, elle durera plusieurs jours, sans toutefois dépasser une semaine, est-il assuré.

A noter que d’autres foyers de moindre intensité ont été enregistrés dans d’autres sites industriels, mais leur évolution est sous contrôle, selon les autorités sanitaires.

Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc