×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

Le Maroc en exemple

Par Nadia SALAH | Edition N°:5727 Le 26/03/2020 | Partager

Dans la féroce polémique autour du professeur marseillais de médecine, le Dr Raoult, le Royaume du Maroc est cité en exemple. Il s'agit spécialement de la réquisition de la chloroquine au Maroc. Le ministère français de la Santé est particulièrement critiqué pour avoir d'une part, retiré ce médicament de la vente libre, et, d'autre part, engagé une guerre d'information contre le Dr Raoult, le qualifiant d'émetteur de fake news. Le retrait de la vente libre de ce médicament très bon marché (environ 1 DH la pilule)  intervenant au moment de l'arrivée du coronavirus en France, paraît très suspect. En effet, contrairement aux annonces gouvernementales, la chloroquine est très bien connue depuis fort longtemps et ne présente pas un grand danger. Ont attaqué publiquement et férocement les décisions publiques, des leaders d'opinion comme Idriss Aberkane et Gilbert Collard.

N.S.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc