×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Competences & rh

Déjà 20 startups à la cité d’innovation de l’université d’Agadir

Par Karim Agoumi | Edition N°:5695 Le 11/02/2020 | Partager
Elles opèrent dans les IT, mul­timédia, agriculture innovante…
De nombreux avantages, dont un loyer de 25 DH le m² pendant 2 ans
Des laboratoires de R&D, un guichet unique et un technopark d’ici 6 mois à un an
cite-dinnovation-univesrite-dagadir-095.jpg

Dans la cité, les startuppers peuvent accéder à des espaces de co-working, des salles de réunion et de formation, un coin restauration… Et surtout, à l’appui des laboratoires de recherche universitaires

L’une après l’autre, les universités publiques développent leurs cités de l’inno­vation. Cette fois-ci, c’est au tour de celle d’Agadir, qui a monté son projet en partena­riat avec la région du Souss-Massa, pour un investissement de 42 millions de DH.

Ce pont entre le monde académique et celui de l’entreprise a été inauguré par SM le Roi le 6 février dernier. Il est formé de deux espaces: Entreprises et laboratoires de recherche. Le premier est chapeauté par la société gestionnaire du Technopark, MITC, et le deuxième par l’université.

«Une ving­taine de startups y sont déjà installées. Elles opèrent principalement dans les IT, l’agriculture innovante et les multimédias», précise Abdelaziz Benddou, vice-président en charge de la recherche scientifique et de la coopération de l’université Ibn Zohr d’Agadir. Ces startups emploient chacune entre 2 et 6 personnes.

«Elles bénéficient de pas mal d’avantages, comme des espaces de réunion, de formation, de relaxation, de restauration… Ainsi que de l’appui de la plateforme de recherche universitaire», détaille Benddou. Les jeunes pousses pro­fitent, en outre, d’un loyer symbolique de 25 DH le m². Elles peuvent en bénéficier pendant une durée maximum de deux ans.

Un Technopark est également censé voir le jour au sein de la cité d’ici six mois à un an. Il nécessitera un investissement global de 55 millions de DH. Les startups technolo­giques pourront y être hébergées dans des conditions avantageuses pendant une durée allant à cinq ans.

Le projet compte, en outre, un incuba­teur d’entreprises innovantes, un guichet unique leur facilitant les démarches admi­nistratives, des structures d’accompagne­ment, comme le Réseau Entreprendre, X-HUB et Associations initiatives Souss-Massa, ainsi que trois clusters: Agadir Ha­liopôle, Agrotech et Logipôle.

La cité de l’innovation de l’université d’Agadir rentre dans le cadre de la mise en oeuvre de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle. Dans la région, une assiette foncière totale de l’ordre de 380 ha a été mobilisée au service des investis­seurs, dont 305 ha pour la Zone d’accélé­ration industrielle.

La première tranche de cette zone (64 ha) sera livrée en juillet 2020. L’infrastructure industrielle sera renforcée par le développement d’un Parc industriel intégré, et le lancement de la 4e phase de l’agropole Souss-Massa.

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc