×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Lydec se prépare aux intempéries

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5688 Le 31/01/2020 | Partager
Principaux points noirs: Nations-Unies, Lissasfa, Bernoussi, Hay Sadri…
Plusieurs projets de galeries de stockages des eaux pluviales en cours

Eviter le scénario catastrophe de 2010 en cas de pluies exceptionnelles. C’est l’objectif d’un programme d’investissement dans des ouvrages et des galeries de stockage parsemés sur l’ensemble du territoire de Casablanca. Ces projets d’infrastructures, menés par Lydec, visent à éloigner le spectre des inondations en cas de fortes intempéries.

Plus d’une vingtaine de points sensibles sont recensés par le délégataire de la distribution d’eau, d’électricité et de l’assainissement à Casablanca. Parmi eux figurent notamment la place des Nations-Unies, Lissasfa, Bernoussi, Hay Sadri… «Mais les plus importants sont situés au niveau des pénétrantes de Casablanca», a souligné Saâd Azzaoui, directeur Maîtrise d’ouvrage chez Lydec(1).

Le cœur battant de Casablanca (place des Nations-Unies, bd Mohammed V le long de la ligne de tramway, Marina, Casa-Port…) figure aussi parmi les sites menacés en cas d’intempéries. D’ailleurs, les récentes pluies ont occasionné, il y a quelques semaines, des inondations aux alentours du chantier de la trémie Almohades. «L’ouvrage de collecte des eaux pluviales sur cette zone, dont le coût s’élève à 150 millions de DH en est à un taux d’avancement de 90%», annonce Azzaoui.

Le 1er tronçon (allant du Bd Houphouët Boigny jusqu’à la gare Casa-Port) est déjà réceptionné par Lydec. Le 2e tronçon, qui longe la trémie des Almohades en chantier, concerne la partie située entre Casa-Port et la Marina. A son achèvement, cet ouvrage permettra de rejeter les eaux pluviales en mer à travers un syphon qui doit passer sous la trémie Almohades.

Par ailleurs, l’autoroute n’est plus menacée d’inondation au niveau de la bretelle de Sidi Bernoussi grâce à la mise en service d’un dalot de stockage de 9.000 m2.

Autre projet d’envergure, celui de la protection de la RN1 contre les inondations. Pour accompagner l’urbanisation des zones d’Errahma et de Hay Hassani et pour lutter contre les débordements au niveau de la Route nationale n°1 (RN1) et du quartier Lissasfa, Lydec a lancé fin 2018 le projet de mise en place d’un système d’assainissement des eaux usées et pluviales de ces zones. Financé par le Fonds de travaux à hauteur de 313,5 millions de DH, le système d’assainissement liquide de la zone de la RN1 devrait être réalisé dans un délai de 2 ans.

2,3 milliards de DH pour l’Est de Casablanca

L’ouvrage de prévention des inondations de Hay Sadri est aujourd’hui à moitié construit.  D’une capacité de 14.000 m³, le projet permettra de réduire l’importance et la fréquence des débordements. D’une longueur de plus de 1,3 km et d’une profondeur allant de 30 à 40 mètres, cet ouvrage majeur protégera aussi l’avenue Mohamed Bouziane, le boulevard 10 Mars contre les débordements jusqu’à une intensité de pluie décennale (22 mm/heure). Le coût des travaux, lancés en décembre 2018, est estimé à 182 millions de DH, financés par le délégataire casablancais. A noter que ce chantier fait partie d’un projet structurant visant la protection de toute la partie Est de Casablanca contre les inondations. Il s’agit du Système de Renforcement Est (SRE) dont le coût global s’élève à 2,3 milliards de DH, selon une estimation préliminaire du Schéma directeur de l’assainissement pluvial.

Aziza EL AFFAS

--------------------------------------------

(1) C’était lors d’une visite de terrain destinée aux médias à l’un des ouvrages situés sur le territoire de Hay Sadri. Il s’agit d’une étape dans une série de visites techniques que le délégataire compte organiser pour faire le point à chaque fois sur l’un de ses métiers (assainissement, prévention des inondations, eau potable, électricité, éclairage public…).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc