×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

USA/Chine: Le calme après la tempête…

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5676 Le 15/01/2020 | Partager
L’accord commercial partiel doit être signé aujourd’hui
De quoi rassurer les marchés et les investisseurs

Les Etats-Unis et la Chine doivent signer ce mercredi 15 janvier un accord commercial partiel. C’est une forme de victoire politique pour le président américain Donald Trump qui brigue un second mandat. Cette trêve dans la guerre commerciale a de quoi rassurer les marchés. Elle est aussi de nature à stimuler l’économie américaine et devrait relancer les investissements des entreprises. Voici les principaux éléments de l’accord qui avaient été dévoilés lors de son annonce le 13 décembre dernier.

• Plusieurs secteurs concernés: L’accord inclut la propriété intellectuelle, les transferts forcés des technologies, les produits alimentaires et agricoles, les services financiers, le taux de change, le renforcement des échanges commerciaux ou encore la résolution des différends. Le texte «établit un solide système de règlement des différends qui garantit une mise en œuvre et une application de l’accord rapides et efficaces», avait insisté le représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer. Depuis le début des négociations commerciales, les Etats-Unis ont souligné qu’un tel mécanisme était totalement indispensable pour pouvoir s’assurer que la Chine respecte ses engagements.

• L’agriculture: La Chine, qui était le deuxième marché pour les exportations agricoles, est tombée à la cinquième place depuis le début des hostilités. Selon les Américains, Pékin s’est engagée à acheter pour 200 milliards de biens américains, parmi lesquels des produits agricoles représentant 40 à 50 milliards de dollars. Mais le flou demeure sur l’échéance: 50 milliards sur deux ans, par an? Les autorités chinoises n’ont pas confirmé ces montants pour le moment. Donald Trump, faisant état de montants d’achats inédits, s’est interrogé sur la capacité des agriculteurs et éleveurs à fournir une telle quantité. Ce serait environ deux fois plus élevé que le pic des achats de la Chine, en 2012. En 2017, la Chine importait encore pour 19,5 milliards de dollars de produits agricoles américains, un nombre tombé à un peu plus de 9 milliards en 2018.

• Tarifs douaniers: Depuis le début, Pékin exigeait que Washington supprime tout ou partie des droits de douane additionnels sur les importations en provenance de Chine. Les tarifs douaniers de 25% portant sur l’équivalent de 250 milliards de dollars de marchandises chinoises resteront en place. En revanche, ceux de 15% portant sur 120 autres milliards de bien chinois, en vigueur depuis le 1er septembre, sont réduits de moitié (7,5%). En outre, Trump a consenti à annuler la salve de tarifs douaniers de 15% sur quelque 160 milliards initialement programmée pour la mi-décembre. Pékin avait suspendu en septembre pour un an des droits de douane supplémentaires sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis.

Quelques indicateurs

chine-usa-076.jpg
  • La nouvelle devrait ravir Donald Trump. La Chine a annoncé que son excédent commercial vis-à-vis des Etats-Unis avait chuté en 2019 (-8,5%).
  • En 2019, des marchandises chinoises d’un montant de 418,5 milliards de dollars (-12,5%) ont traversé la frontière américaine, contre 122,7 milliards (-20,9%) dans l’autre sens, selon l’Administration chinoise des douanes.
  • L’excédent commercial de la Chine vis-à-vis des Etats-Unis s’est ainsi établi à 295,8 milliards de dollars, contre 323 milliards l’année précédente. Sur le seul mois de décembre, il se monte à 23,2 milliards de dollars, en baisse par rapport à novembre (24,6 milliards).
  • Sur l’ensemble de 2019, les importations totales de la Chine ont reculé (-2,8% sur un an), tandis que les exportations ont légèrement progressé (+0,5%).

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc