×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5676 Le 15/01/2020 | Partager

    ■ USA: La Chine ne manipule pas sa monnaie…
    Les Etats-Unis ne considèrent plus que la Chine manipule sa monnaie, et ont retiré ce pays de leur liste noire, mais maintiennent leur surveillance. Le 5 août, le président Trump avait accusé la Chine, qui contrôle étroitement le cours de sa monnaie, d’avoir laissé chuter le yuan face au dollar, pour s’arroger un avantage indû en rendant ses produits moins chers à l’exportation. Pékin figure toutefois toujours sur une liste de 10 pays à surveiller, en compagnie de la Suisse, qui vient rejoindre l’Allemagne, la Corée du Sud, l’Irlande, l’Italie, le Japon, la Malaisie, Singapour et le Vietnam, précise un document publié par le Trésor. «La Chine n’a jamais manipulé sa monnaie», a commenté un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, estimant que la décision de Washington était en conformité avec les faits.

    ■ Un mauvais cru pour les entrées en Bourse
    2019 a été à nouveau un mauvais cru pour les introductions sur le marché. Une réalité due aux tensions géopolitiques, mais aussi à la concurrence des fonds d’investissement privés. L’an dernier, 1.115 opérations d’entrée en Bourse ont été réalisées dans le monde pour un montant de 198 milliards de dollars. Par rapport à l’année 2018, cela représente une baisse de 19% en volume et de 4% en valeur, selon une étude publiée par le cabinet EY (ex Ernst & Young).  Sans surprise, l’Asie-Pacifique ressort en tête avec 60% du nombre d’entrées en Bourse (668) et 45% du montant levé (89,9 milliards de dollars). A quoi faut-il s’attendre en 2020? De l’avis des spécialistes, le succès des grosses opérations (cas du pétrolier saoudien Aramco et du spécialiste du commerce en ligne Alibaba) pourrait servir de catalyseur pour que d’autres prennent le chemin de la Bourse cette année.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc