×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le moral des ménages à plat au 3e trimestre

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5616 Le 17/10/2019 | Partager
    Tous les indicateurs orientés à la dégradation
    Pouvoir d’achat et situation financière en berne
    moral_des_menages_016.jpg

    Sur les 12 prochains mois, 26,7% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, alors que 42,9% à un maintien au même niveau. Seul le quart des sondés perçoit une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur enregistre pour la première fois depuis 2016 un solde négatif

    Le moral des ménages s’est encore détérioré au 3e trimestre. Selon la dernière enquête du HCP, l’indice de confiance aurait perdu 7,7 points par rapport à la même période de 2018. Et les perspectives sur les 12 prochains mois s’annoncent moins reluisantes.

    Ceci concerne pratiquement l’ensemble des indicateurs de l’indice: perception du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de la situation financière des ménages. Il faut dire que l’enquête intervient après une période marquée par les vacances et la rentrée scolaire. Des évènements qui impliquent des dépenses en forte hausse.

    D’où la détérioration du niveau de vie. Environ 44% des ménages déclarent une dégradation de leur pouvoir d’achat au cours des 12 derniers mois. Moins d’un tiers constatent un maintien de la situation et seulement 23,6% perçoivent une amélioration. Le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif à moins 20,2 points.

    Et la dégradation du niveau de vie devrait se poursuivre sur les 12  prochains mois pour  26,7% des ménages. Alors qu’une majorité s’attend à la stagnation de la situation et un peu plus du quart anticipe une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur est négatif pour la première fois depuis 2016. Il  passe à moins 3,7 points contre 11,9 points au 3e trimestre 2018. Une situation entretenue également par le chômage. Au 3e trimestre la majorité des sondés s’attend à une aggravation du phénomène sur les 12 prochains mois.

    Visiblement, les dernières augmentations des salaires (Smig et traitements des fonctionnaires) ont produit quelque peu un effet sur la situation financière des ménages. Au troisième trimestre, 61,5% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses. Alors que plus du 1/3 déclare s’endetter ou puiser dans l’épargne. Cependant, une infime minorité (4,5%) affirme épargner. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 29,5 points contre 30,8 le trimestre précédent.

    Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 34,3% contre 8,3% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 26 points en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent qu’à la même période de 2018.

    S’agissant de l’évolution de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, 26,3% contre 13,5% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière. Ainsi la perception sur l’opportunité d’achat des biens durables reste réservée.  Une forte majorité considère que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion de cet indicateur est resté négatif, passant à moins 37,7 points contre moins 41,4  points au 2e trimestre.

    L’enquête fournit également des données trimestrielles sur la perception des ménages par rapport à d’autres aspects des conditions de vie. Il s’agit en particulier de la capacité des ménages à épargner et de  l’évolution des prix des produits alimentaires. Selon le HCP, une majorité des ménages compte épargner au cours des 12 prochains mois contre 17,8%. A la condition que la hausse des prix, surtout des produits alimentaires, s’avère moins prononcée.

    Dans ce cas, environ 84% des ménages déclarent que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois contre une proportion minime des ménages (0,1%) qui perçoit une baisse.

    Sur les 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 83,4% des ménages, alors que le reste (16,5%) prévoit leur maintien au même niveau. Le solde d’opinion est ainsi resté négatif, se situant à moins 83,3 points, au lieu de 82,1 points une année auparavant.

    Méthodologie

    Les questions abordées dans l’enquête du HCP se réfèrent à 3 modalités: amélioration, stagnation et détérioration. Les  évolutions concernent  une période de 12 mois. Les résultats sont présentés sous forme  de soldes (différence entre les pourcentages des réponses «amélioration» et  des réponses «détérioration»). Et c’est le niveau des soldes qui est analysé.
    L’Indice de confiance des ménages (ICM) est calculé sur la base de sept indicateurs, quatre relatifs à la situation générale et trois à la situation propre du ménage.
    L’Indice constitue la  moyenne arithmétique simple des  soldes des indicateurs, augmentée de 100, sa valeur varie ainsi de 0 à 200. Des tests statistiques de Fisher sur la série de l’Indice de confiance des ménages durant la période allant de 2008 à 2018 ont confirmé l’absence des variations saisonnières stables et mobiles.
    Pour plus d’informations sur les aspects méthodologiques, consulter le site web du HCP au  www.hcp.ma

    A.G.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc