×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Une deuxième école finlandaise au Maroc

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5614 Le 15/10/2019 | Partager
    Kidzmania et FinlandWay ouvrent une crèche-maternelle à Bouskoura
    Ils comptent se développer ensemble sur la région de Casablanca
    Des pourparlers pour des établissements préscolaires sur d’autres villes
    ecole-finlandaise-014.jpg

    Après les écoles française (OSUI) et britannique (London Academy) à Bouskoura, place à l’école finlandaise. L’établissement est certifié par l’Agence nationale finlandaise pour l’éducation (Ph. F.Alnasser)

    Dans les classements internatio­naux évaluant les acquis des élèves en maths, sciences, lecture, compréhen­sion… tels que TIMSS, PIRLS et PISA, la Finlande se trouve souvent dans le peloton de tête. Pourtant, ce petit pays nordique, d’environ 5,5 millions d’habi­tants, revient de loin. D’un système éducatif inefficace et hautement inégalitaire dans les années 60, il est passé à l’un des modèles les plus performants au monde.

    «Nous avons obtenu notre indépendance il y a 100 ans, nous étions très pauvres et nous n’avions comme richesse que notre or vert, nos forêts et notre nature. Mais nous avons investi dans les cerveaux et dans le système éducatif. Nous souhaitons exporter cette expé­rience à d’autres pays», relève Pekka Hyvönen, ambassadeur de Finlande au Maroc, lors de l’inauguration, mardi dernier, de la deuxième école maternelle finlandaise au Maroc, après celle de Marrakech.

    L’établissement préscolaire est développé par la crèche-maternelle Kidzmania, à la ville verte de Bouskoura, en partenariat avec Finland­Way® International Preschools, membre certifié d’Education Finland, la plateforme d’expor­tation de l’Agence nationale de l’éducation finlandaise. L’école, accueillant les enfants de 10 mois à 6 ans, est ainsi certifiée par l’Agence nationale finlan­daise pour l’éducation.

    FinlandWay propose un système de licence pour son modèle pédagogique d’éduca­tion préscolaire, développé avec des chercheurs. Derrière cet opérateur, deux femmes: Noora Laitio, une écono­miste qui a travaillé dix ans à la Banque mondiale, et qui a exploré des modèles éducatifs de plusieurs pays. Et une cher­cheur, docteur en éducation de la petite enfance, enseignante à l’université de Helsinki, Jonna Kangas.

    ecole_finlandaise_014.jpg

    Derrière Kidz­mania aussi, deux cofondatrices, une spécialiste des ressources humaines, justifiant d’une quinzaine d’années dans l’éducation, Deyaa Fassi Fihri, et une experte en marketing, Ibtissam Choukri. Les deux jeunes femmes, les premières à avoir lancé une crèche à la ville verte de Bouskoura il y a près de deux ans, ont beaucoup voyagé, à la recherche de concepts d’éducation précoce. Leur choix s’est finalement porté sur la re­cette finlandaise, avec un programme trilingue, «permettant aux enfants de s’adapter à tous les systèmes scolaires».

    FinlandWay et Kidzmania ne comptent pas s’arrêter là. «Nous déve­lopperons ensemble de nouveaux pro­jets sur la région de Casablanca», confie Noora Laitio, qui n’exclut pas de nou­velles ouvertures d’écoles dans d’autres villes marocaines, en partenariat avec des opérateurs locaux. A l’international, FinlandWay est présent dans trois autres pays: le Vietnam, le Pérou et le Brésil.

    «Trois éléments sont importants dans notre formule: La formation des enseignants, le curriculum, et la techno­logie qui rend tout possible. Nous avons essayé d’offrir un concept accessible à tous les pays», relève la cofondatrice de FinlandWay. Les institutrices de Ki­dzmania ont d’ailleurs été formées par les experts du groupe finlandais, qui se sont déplacés à Casablanca. Elles conti­nueront à bénéficier d’un accompagne­ment en ligne. Leur formation sera cer­tifiante.

    De nombreuses études ont démon­tré que le préscolaire conditionne la réussite scolaire. «Les trois premières années d’un enfant sont les plus impor­tantes. Elles comptent pour 80% dans son développement cérébral», insiste Noora Laitio. «Et si vous mettez 1 dol­lar dans l’éducation préscolaire, cela rapporte 17 fois plus, contre 7 à 8 fois si vous l’investissez dans le primaire ou le secondaire», ajoute-t-elle. Ce secteur stratégique a longtemps été négligé au Maroc. A peine la moitié des tout-pe­tits est préscolarisée. Le ministère de l’Education nationale espère atteindre les 100% d’ici 2028.

    «Nous sommes prêts à partager notre expertise»

    pekka_hyvonen_014.jpg

    (Ph. F.Alnasser)

    Pour la Finlande, comme pour le Maroc, l’éducation est un secteur stratégique. Le pays, dont le système éducatif est cité en exemple dans le monde entier, souhaite partager son modèle, et même le développer davan­tage au Maroc. «Nous sommes ouverts à travailler avec nos collègues marocains, peut-être en commençant à petits pas, à travers des projets comme celui de FinlandWay. Mais c’est au Maroc de déterminer d’abord ses priorités et ses besoins», déclare Pekka Hyvönen, ambassadeur de Finlande au Maroc. «J’espère que nous pourrons entamer des discussions plus concrètes entre spécialistes, afin de voir comment nous pourrions travailler au niveau de tous les cycles scolaires», poursuit-il. La Finlande est, en outre, prête à apporter son assistance pour la réforme du système d’enseignement, y compris de la for­mation professionnelle.

    Ahlam NAZIH

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc