×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Beni Mellal-Khénifra maintient son attractivité

    Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5608 Le 07/10/2019 | Partager
    638 entreprises créées à fin septembre
    Le commerce, les services et le BTP attirent toujours
    Un club des nouveaux entre­preneurs pour un espace de networking

    D’année en année, l’attractivité de la région Béni Mellal-Khénifra se confirme. En effet, la création d’entre­prises dans cette région à fort potentiel économique se poursuit. Pour les seuls premiers 9 mois de l’année en cours, c’est une augmentation significative du nombre d’entreprises créées qui a été enregistrée via le Centre régional d’in­vestissement (CRI).

    A fin septembre, ce sont 638 unités qui ont été montées, soit 28% de plus qu’au cours de la même période de l’année 2018. Cette performance est due particulièrement à l’importante croissance enregistrée au niveau des secteurs de l’agriculture (+86%), du tourisme (+52%) et des ser­vices (+40%).

    Ces créations ont mobilisé un mon­tant global de capitaux déclarés de quelque 83,35 millions de DH, augmen­tant de 26%. Elles vont aussi permettre la création d’un nombre total d’emplois déclarés de l’ordre de 1.454 postes, soit une croissance de 38% par rapport à la même période de l’année précédente.

    Les secteurs du commerce, des ser­vices et du BTP attirent toujours les créateurs d’entreprises avec des parts respectives de 32%, 31% et 24%. Ce­pendant, l’on a enregistré 12% de gain de part dans la création d’entreprises par les secteurs de l’agriculture, de l’indus­trie et du tourisme.

    Il est à signaler que la création d’entreprises reste toujours une acti­vité presque essentiellement masculine du fait que 91% des entreprises créées sont le fait des hommes contre 9% seu­lement des femmes qui ont, toutefois, gagné un point par rapport à la même période de l’année 2018.

    Conscient de l’importance de l’accompagnement post-création pour la pérennisation des entreprises, le CRI a réalisé une étude sur la survie des entreprises créées par son intermédiaire durant les 10 dernières années. Objectif: identifier les difficultés rencontrées par les entrepreneurs et défi­nir un programme d’action permettant le renforcement de la capacité de résilience des entreprises de la région.

    Dans le même ordre, le CRI a par­rainé la création d’un club des nou­veaux entrepreneurs qui est un espace d’échange et de networking permettant de mieux cibler les différentes actions du Centre envers les très petites et les petites et moyennes entreprises (TPME): formation, coaching, sensibilisation, ap­pui pour le financement, etc.

    En outre, et eu égard à l’importance de la problématique de financement pour l’encouragement de l’investissement et la pérennisation des entreprises, le CRI oeuvre constamment, en collaboration avec le Conseil régional de Béni Mel­lal-Khénifra, pour la mise en place de fonds régionaux d’appui.

    C’est ainsi que le CRI a lancé un appel à projets pour bénéficier de la subvention du Fonds régional d’appui à l’investissement et à la création de l’emploi au niveau de la plateforme industrielle intégrée «Agro­pole Beni Mellal».

    Etudes stratégiques

    Le CRI a participé, durant les trois trimestres écoulés de l’année, au pilotage des études stratégiques et de conception des visions territoriales de développement. Le Centre a ainsi coordonné les travaux pour l’élaboration d’un rapport sur la situation de l’emploi et de la formation professionnelle.
    Dans le cadre de la déclinaison régionale de la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique, le CRI a travaillé en étroite collaboration avec l’Agence marocaine de développement de la logistique pour élaborer un Schéma régional de développement de la logistique dans la région Béni Mellal-Khénifra ayant abouti à l’élaboration d’une conven­tion-cadre. Le but est de réaliser deux zones logistiques dans la ville de Béni Mellal sur une superficie totale de 69 ha et dans la ville de Khouribga sur une superficie totale de 31 ha.
    Le CRI a été également impliqué dans l’élaboration d’autres études stra­tégiques comme le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT), la déclinaison régionale du Programme national de développement inté­gré des centres ruraux emergents, les Plans de développement intégré des différentes provinces de la région ou encore la déclinaison régionale de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile.

                                                                                                     

    Investissement: Agriculture, services et tourisme en pole position

    beni_mellal-khenifra_tourisme_008.jpg

    Concernant les projets d’inves­tissement, la Commission régionale d’in­vestissement a examiné 80 projets dont 68 ont été approuvés. Ces projets devront mobiliser un montant total d’investisse­ment d’environ un milliard de DH, et créer à terme 2.513 emplois directs.

    Ce sont les secteurs de l’agriculture et des services qui occupent la première et la deuxième position avec respectivement 30% et 29% des montants validés. Ils sont suivis du tourisme (21%). Pour sa part, le commerce occupe la quatrième position avec 16%, alors que l’industrie se place au cinquième rang avec seulement 4%.

    Le secteur de l’agro-industrie a connu la validation, au niveau de la commune d’Ouled Abdoune (province de Khourib­ga), d’un important projet intégré de viande rouge qui comprend l’élevage de plusieurs espèces (caprins, camélidés, équidés et es­cargots) avec un montant d’investissement de 180 millions de DH et la création de 100 emplois directs.

    Dans l’industrie, la com­mission a approuvé le projet de création d’une zone industrielle, «Fertiparc», sur une superficie de 26 ha, destinée à accueillir les activités industrielle et de services liées à l’écosystème de l’OCP (maintenance des engins miniers, des pompes, des réducteurs, chaudronnerie et usinage, valorisation des produits miniers, services, logistique…).Le Fertiparc sera réalisé à un coût de 92 millions de DH, et permettra à terme de créer 1.000 emplois directs.

    Pour sa part, le secteur des services a enregistré la validation de plusieurs pro­jets qui consolideront l’offre régionale en matière d’enseignement et de santé. Deux projets de groupements scolaires avec un montant global d’investissement de 60 mil­lions de DH (130 emplois directs perma­nents) et deux projets de polycliniques avec un montant d’investissement de 61 millions de DH (114 emplois directs permanents) ont été validés.

    La même dynamique a été enregistrée au niveau du tourisme avec la validation de 12 projets répartis sur l’ensemble des pro­vinces de la région avec un montant d’in­vestissement global de plus de 200 millions de DH et la création de 330 emplois directs permanents.

    Il s’agit de la création de deux hôtels d’une capacité de 100 chambres et 8 suites dans les communes de Béni Mellal et de Bin El Ouidane, et la mise en place d’un centre d’estivage dans la commune d’Aguelmam Azegza (province de Khé­nifra).

    Quant au commerce, il a connu la validation, au niveau de la commune de Béni Mellal, d’un projet pour l’ouverture d’un magasin Décathlon, avec un montant de 10 millions de DH et la création de 30 emplois directs.o

    Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc