×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Smart agriculture: L’OCP s’allie au groupe InVivo

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5586 Le 05/09/2019 | Partager
    Le phosphatier signe un accord de coopération avec Bioline
    Objectif: vulgariser des solutions digitales dédiées aux agriculteurs
    ocp_agriculture_086.jpg

    Le nombre d’agriculteurs français équipés d’objets connectés est en évolution constante. Selon l’étude Agrinautes 2018, 24,7% disposait d’au moins un objet connecté en 2016, 32,3% en 2017, 39,4% en 2018

    Le Groupe OCP se positionne à la pointe de la recherche et l’intégration d’innovation dans l’agriculture. La mise en place de solutions digitales dédiées aux agriculteurs constitue une priorité.

    C’est ainsi que le leader mondial du phosphate, et Bioline by InVivo, via sa filiale Smag, spécialisée dans la Smart Agriculture, ont signé le 2 septembre un protocole d’accord pour le co-développement de solutions digitales dans le domaine agricole. Le phosphatier s’assure ainsi de nouveau relais de croissance.

    Acteur engagé vers la 3e voie de l’agriculture, Bioline group est une holding du Groupe InVivo. L’entreprise compte plus de 1.200 collaborateurs. Elle est présente sur toute la chaîne de production agricole et recouvre une alliance d’expertises 360 degrés autour de 4 métiers: les semences, la santé du végétal, le bio-contrôle et l’agriculture digitale. Ses 4 métiers bénéficient de l’expertise-conseil agroenvironnementale d’Agrosolutions.

    Le partenariat permettra de combiner les efforts du leader mondial du phosphate et de Bioline pour accompagner les agriculteurs à adopter de bonnes pratiques agricoles et à améliorer leur rendement.

    «L’alliance avec Bioline s’inscrit dans la continuité de notre action pour une agriculture mondiale durable à travers la promotion des bonnes pratiques agricoles, notamment en termes de fertilisation raisonnée», explique Marouane Ameziane, directeur exécutif stratégie et Corporate development au sein du Groupe OCP.

    Avec près d’un siècle d’expertise et un chiffre d’affaires de plus de 55 milliards de DH en 2018, l’OCP met l’innovation au cœur de sa stratégie pour l’implémentation d’une agriculture durable. Le premier axe du partenariat consiste à diffuser de nouvelles solutions digitales dédiées à des marchés cibles, notamment l’Afrique, le Brésil et l’Europe. Le groupe phosphatier travaille en étroite collaboration avec plus de 160 clients sur les 5 continents.

    Au Maroc, il permettra de vulgariser des solutions digitales personnalisées en fonction des régions et des cultures. D’autres axes de coopération sont également à l’étude par les deux groupes dans les domaines des biosolutions, de la distribution des intrants ou encore l’optimisation de la fertilisation.

    Selon la FAO, d’ici 2050 ce sont 9,7 milliards de personnes que devra nourrir l’agriculture mondiale. Face à ce défi, il va falloir produire plus et mieux avec moins. Pour répondre à ces enjeux, l’agriculture innove et se réinvente avec ses start-up et entreprises autour de l’AgTech.

    Qu’est-ce que l’AgTech?

    LA simplification des process et le gain de rentabilité sont les maîtres mots des acteurs de l’AgTech. L’objectif étant de faciliter le travail des agriculteurs tout en leur permettant de mieux vivre. A travers l’AgTech, c’est tout un secteur qui se restructure et apprend à se reconstruire avec de nouveaux codes: contrôler les cultures avec un logiciel, gérer via son smartphone, surveiller avec un drone, optimiser grâce aux objets connectés, ajuster l’apport d’engrais à l’aide de capteurs…Les projets sont aussi intéressants que variés. De la place de marché spécialisée, aux robots de désherbage et de binage en passant par la simplification des tâches administratives. Ces outils apportent une réelle valeur ajoutée dans le domaine agricole, tant au niveau de la production que du transport et de la gestion.

    M.Ko.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc