×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Coopération minière: Une nouvelle feuille de route avec la Guinée

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5516 Le 15/05/2019 | Partager
    Des échanges entre les deux ministres et les dirigeants de Managem
    L'industriel va investir 176 millions de dollars dans le mine d'or de Tri-K
    cooperation-miniere-016.jpg

    Revenu en Guinée depuis un peu plus de deux ans, Managem va y exploiter l'or. La mine de Tri-K produira entre 3 et 4 tonnes d'or par an sur une dizaine d'années. Le démarrage de la production est prévu en 2020

    Sur les huit dernières années, la Guinée (Conakry) a attiré plus de 10 milliards de dollars d'investissement dans le secteur minier. Le pays est détenteur d'importantes réserves de bauxite (minerai utilisé dans la fabrication de l'aluminium), de minerai de fer, d'or et de diamant. Ses richesses géologiques s'étendent aussi au cuivre, au nickel, au cobalt ou encore à l'uranium. Mais ce potentiel reste inexploité et l'impact économique du secteur minier relativement limité.

    Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des Mines et de la Géologie, a tenu plusieurs réunions, à Casablanca, avec son homologue marocain et les dirigeants de Managem sur le renforcement de la coopération entre les deux pays.

    «Nous avons identifié plusieurs synergies possibles entre les deux pays. La Guinée a des défis qui sont principalement liés à l'impact socioéconomique et environnemental des projets miniers, la transformation locale de la matière première et les ressources humaines. Nous sommes favorables à des pistes de coopération qui puissent couvrir l'ensemble de ces défis. Nous allons mettre en place une équipe technique conjointe qui va formaliser une feuille de route», confie à L'Economiste Abdoulaye Magassouba.

    Managem exploite la mine d'or de Tri-K acquise auprès de Avocet Mining il y a un peu plus de deux ans. Le groupe va y investir 176 millions de dollars. Les réserves d'or confirmées s'élèvent à 30 tonnes. La construction de la mine démarrera ce semestre pour une mise en production prévue en 2020. La mine produira entre 3 et 4 tonnes d'or par an sur une dizaine d'années.

    «Managem a réussi à transformer un projet qui rencontrait des difficultés en un projet robuste, ambitieux et plus bénéfique pour l'ensemble des parties. Nous sommes convaincus qu'au-delà des profits que dégagera l'entreprise, l'Etat aussi tirera d'amples gains, notamment en termes d'impact pour les communautés sur place», relève le ministre.

    Plus de 800 emplois seront créés sur ce site. En dehors de l'or, d'autres minerais pourraient intéresser le groupe marocain. «Pour l'instant, nous mettons toutes nos énergies sur Tri-K. Mais nous sommes engagés dans un partenariat sur le long terme avec Managem. Sur cette base, nous avons des discussions permanentes avec les dirigeants. Lorsque vous avez de bons partenaires et une relation de bonne qualité, les possibilités sont infinies», note le ministre.

    F.Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc