×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech/Hôtellerie: 130 millions de DH pour le palais Ronsard

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5513 Le 10/05/2019 | Partager
    L’hôtel d’Adriana Karembeu a été conçu par l’architecte d’intérieur Gil Dez
    Il décroche dès son ouverture le label Relais & Châteaux
    marrakech-hotellerie-013.jpg

    Les 22 suites du palais Ronsard sont tout aussi différentes les unes des autres. Un choix délibéré pour une expérience unique, indiquent les promoteurs (Ph. PR)

    12 millions d’euros pour une durée de travaux de 4 ans. C’est le montant d’investissement qu’il a fallu miser pour sortir de terre l’hôtel Ronsard, plus connu par le palais d’Adriana. Au départ, l’idée était une maison de famille pour l’ex-mannequin installé depuis plusieurs années à Marrakech. Et puis a germé l’idée d’en faire un hôtel achevé après 4 années de travaux de construction et de décoration.

    Derrière l’investissement, l’époux de l’ex-top model Arame Ohanian, et son associé de toujours au Jad Mahal de Marrakech, Daniel Gautier. Pour cet hôtelier, propriétaire de 15 hôtels en France, Marrakech avait besoin d’un autre type d’hébergement, loin de l’offre classique dont la ville regorge. C’est ainsi qu’au Ronsard, sis à la palmeraie sur 3 hectares, le concept est unique, à mi-chemin entre une maison coloniale et une maison d’hôtes de luxe avec une capacité de 22 chambres et 6 pavillons.

    Ici, tout a été conçu autour des jardins aux 3.000 pieds de roses de Pierre de Ronsard. L’intérieur a été conçu par l’architecte d’intérieur Gil Dez, tout comme le reste des infrastructures dont le SPA. La décoration est inspirée des styles baroques, néo-mauresque et art déco, sans oublier la touche marocaine.

    Dès son ouverture, l’hôtel a réussi à s’adosser à Relais & Chateaux. Ce label très convoité fait partie d’un gotha de ces réseaux volontaires unissant des établissements indépendants à forte personnalité. Ici, les chambres ne sont pas données.

    Les tarifs varient selon la saison entre 400 et 1.200 euros pour une nuitée dans une des 22 chambres à la décoration unique. Aucune chambre ne ressemble à l’autre. Trois mois après son ouverture en soft-opening, l’établissement réalise déjà un taux d’occupation correct.

    Pour Daniel Gautier, l’objectif est un taux moyen d’occupation à l’année de près de 50%. C’est aussi sur la restauration que l’établissement mise avec trois points de vente et une capacité de 140 couverts. L’expérience des propriétaires au Jad Mahal leur permet de bien se positionner sur ce créneau.

    Pour ce faire, ils ont fait appel à Xavier Mathieu, un chef étoilé. C’est le premier hôtel que s’offre une star à Marrakech. Le deuxième qui est très attendu est celui de Cristiano Ronaldo dans un autre style au cœur de l’Avenue M : Un Pestana CR7 (le sigle représentant le maillot du joueur) de 168 chambres pour un investissement de 40 millions d’euros.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc