×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Affaire Assange: C’est l’histoire… d’un lanceur d’alerte

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5495 Le 15/04/2019 | Partager
    Le début d'un long combat judiciaire
    De nouvelles règles en matière de protection
    julian_assange_094.jpg

    Avec son site WikiLeaks, Julian Assange  était à l'origine de nombreuses affaires et scandales ayant défrayé la chronique ces dernières années. Les faits ont eu des répercussions mondiales. L’histoire a commencé par des montagnes de données qui se sont transformées en vagues de révélations. Secrets, vérités et mensonges… l’affaire gagne en popularité et même le cinéma s’y est intéressé.

    Hollywood s'est emparé du phénomène WikiLeaks avec le film de Bill Condon «Le cinquième pouvoir» (2013).

    Un documentaire présenté à Cannes en 2016, «Risk» de Laura Poitras, revient aussi sur l'histoire du site. Julian Assange a, par ailleurs, joué son propre rôle dans un épisode des Simpsons et inspiré un personnage du 36e album d'Astérix, «Le Papyrus de César», Doublepolemix.

    L’histoire est moins d’être drôle et une grosse bataille politico-judiciaire est en vue. Reporters sans frontières a d'ailleurs demandé au Royaume-Uni de ne pas extrader Assange vers les Etats-Unis pour des demandes qui «viseraient à sanctionner ses activités liées au journalisme». Dénonçant aussi cette arrestation, Edward Snowden (un autre lanceur d'alerte), l’a qualifiée «d’atteinte à la liberté de la presse à l'échelle internationale, en violation des droits de l'homme».

    Cette affaire a transformé, ces dernières années, le travail des journalistes avec les lanceurs d'alerte et de nombreuses plateformes qui les protègent ont vu le jour à travers le monde. Le scandale des Panama Papers a pu être révélé en avril 2016 grâce au travail d'une centaine de journaux rassemblés dans le Consortium international des journalistes d'investigation.

    De récents scandales (Lux Leaks, Panama Papers, Cambridge Analytica…) ont démontré aussi l’importance des révélations faites par les lanceurs d’alerte. Et ce, afin de détecter et de prévenir les violations de la législation de l’UE préjudiciables à l’intérêt public et au bien-être de la société.

    Pour cela, les nouvelles règles, qui ont fait l’objet d’un accord entre les négociateurs du Parlement européen et du Conseil (voir aussi, «Comment l’UE protège les lanceurs d’alerte», cf. notre édition N° 5471 du 12/03/2019), seront débattues lundi 15 avril et votées mardi 16 avril.

    Elles établissent de nouvelles normes à l’échelle de l’UE pour la protection des lanceurs d’alerte. Ces règles incluraient la création de canaux de signalement sûrs des violations de la législation de l’Union, tant au sein des entreprises qu’à destination des autorités publiques, des protections contre les représailles (intimidation, harcèlement...) et des mesures de soutien (aide juridique, accès à l’information sur les procédures et voies de recours...).

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc