×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats annuels: RMA résiste au décrochage de l'automobile

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5484 Le 29/03/2019 | Partager
    L'assureur a émis 6,6 milliards de DH de primes et réalisé 753 millions de bénéfices en 2018
    La fraude coûterait jusqu'à 3,4 milliards de DH aux compagnies
    rma_resultats_annuels_084.jpg

    L'activité commerciale est restée dynamique chez RMA en 2018. En revanche, la compagnie a été affectée, comme le reste du marché, par la dégradation du marché automobile. Le ratio combiné s'est établi à 99,3%.  Les bénéfices de l'exercice ont reculé de 6% à 753 millions de DH.

    L'automobile donne la migraine aux dirigeants des compagnies d'assurances. Mais si la poussée de la sinistralité a fortement pesé sur les performances 2018,  les compagnies en sont les premières responsables, a reconnu Zouheir Bensaid, administrateur directeur général de RMA, lors de la présentation des résultats annuels de la compagnie.

    La course à la part de marché et l'agressivité commerciale sur les tarifs des garanties annexes ont précipité le marché dans la situation actuelle. En outre, les failles dans le dispositif d'indemnisation rapide ont accéléré les pratiques frauduleuses. Le patron de RMA donne quelques indications, estimant la fraude à l'assurance entre 40 et 50% des indemnités payées par les compagnies d'assurances.

    Rapporté à la charge des sinistres en 2017, cela correspond à une fourchette comprise entre 2,7 et 3,4 milliards de DH. «Ce ne sont pas seulement les assureurs qui seront impactés, mais également toute la communauté qui va utiliser les couvertures d'assurance.

    Si la rentabilité continue de se dégrader, il faudra à un moment que les tarifs augmentent pour rééquilibrer la situation», avertit Zouheir Bensaid. Le ratio combiné s'est dégradé de 3 points à 99,3% en 2018 en raison principalement de la hausse des sinistres automobiles.

    Les retombées des premières mesures individuelles et du marché seront évaluées au cours de l'année. Chaque compagnie à sa recette pour contenir la sinistralité. RMA s'appuie sur deux leviers en particulier: une meilleure sélection des risques et la maîtrise de la chaîne des prestataires.

    «La sélection constitue un axe fondamental dans la maîtrise de la sinistralité. Nous avons décidé de limiter notre intervention sur les garanties annexes, une branche qui est très déficitaire», relève Tawfiq Drhimeur, directeur général délégué. La compagnie veut aussi contrôler toute la chaîne de valeur des prestataires.

    rma-assurance-automobile-084.jpg

    Le dérapage de l'automobile fait mal aux compagnies d'assurances. L'augmentation du coût des sinistres est en partie attribuée au développement de la fraude. Elle représenterait entre 40 et 50% des indemnités payées par les compagnies d'assurances (Ph. L’Economiste)

    «La sélection nous permet de réduire la probabilité des sinistres et la maîtrise de la chaîne de valeur, le coût des dommages», indique le directeur général délégué. Par ailleurs, l'augmentation des franchises permet de transférer une partie du risque vers l'assuré, mais aussi de le sensibiliser à une conduite plus responsable. 

    Au plan commercial, RMA a émis 1,5 milliard de DH de primes auto, en hausse de 5% en 2018. Ce marché représente 48% du chiffre d'affaires non- vie qui a progressé de 3,6% à 3,2 milliards de DH. Les primes-vie ont progressé de 6,6% à 3,3 milliards de DH grâce au dynamisme de l'épargne (+9%).

    Sur les indicateurs de rentabilité, le résultat technique vie s'est  amélioré de 5% à 200 millions de DH, alors que l'indicateur pour la branche non-vie a baissé de 10% à 617 millions de DH. Le résultat non technique a augmenté de 22 millions de DH à 62 millions de DH.

    La compagnie a dégagé un bénéfice de 753 millions de DH, en retrait de 6%. A fin 2018, la compagnie affiche des fonds propres en légère hausse de 0,6% à 5,8 milliards de DH. La marge de solvabilité a baissé de 44 points en un an à 371%, mais reste largement au-dessus du minimum exigé.

    F.Fa
     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc