Analyse

Produits du terroir: 500 millions de DH

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5452 Le 13/02/2019 | Partager
Mise à niveau, promotion de la commercialisation, labellisation… les chantiers
De plus en plus de coopératives sur la marché intérieur et à l’export
Le nombre de bénéficiaires dépasse les 30.000 personnes dont 33% de femmes
produits_du_terroir_052.jpg

Depuis 2014, l’ADA a organisé 3 éditions du concours marocain des produits du terroir. Cette manifestation bisannuelle permet de mettre en valeur les meilleurs produits du terroir marocain et de promouvoir leur notoriété au niveau des marchés nationaux et internationaux. On constate une nette évolution des coopératives participantes et aussi celle de leurs produits

Les produits du terroir, véritable levier d’intégration et de développement du monde rural, sont en train de se structurer. Avec une stratégie, lancée en 2012 par le Plan Maroc Vert pour le développement de la commercialisation des produits du terroir et dont le pilotage a été confié à l’Agence pour le développement agricole (ADA), le secteur commence à voir les premiers résultats.

«Plusieurs programmes ont été lancés dont la réalisation a nécessité une enveloppe de 500 millions de DH», précise El Mahdi Arrifi, DG de l’ADA. Ce budget a permis de construire et  d’équiper plusieurs centres de valorisation des produits du terroir. Des opérations de mise à niveau et de renforcement des capacités des producteurs ont aussi été financées. Enfin, cela a permis de soutenir la promotion commerciale au Maroc et à l’étranger.

«L’ADA a dirigé 4 programmes de mise à niveau de groupements producteurs des produits du terroir», rappelle le DG de l’Agence. Ce qui a permis de toucher 180 groupements, représentant près de 600 coopératives qui, elles, regroupent plus de 18.000 petits agriculteurs.

Les bénéficiaires proviennent de toutes les régions du pays et opèrent dans 30 catégories de produits et leurs dérivés: argan, couscous, cactus, amandes, plantes aromatiques et médicinales, olives de table, huile d’olive… «En totalité, le nombre de bénéficiaires des diverses actions dépasse les 30.000 personnes dont 33% de femmes», précise Arrifi. La majorité d’entre eux, qui exercent dans le rural, ont vu leurs chiffres d’affaires s’améliorer passant de 180 à 300%, indique le DG de l’ADA.

Carton plein aussi au niveau de la promotion et de la commercialisation des produits du terroir sur le marché intérieur et à l’export. En témoigne la réussite du marché solidaire ouvert à l’Oasis à Casablanca, un projet qui a vu le jour suite à l’initiative de la Fondation Mohammed V pour la solidarité. Cet espace a donné la possibilité à 186 groupements, représentant 286 coopératives, d’introduire et commercialiser au niveau de ce marché plus de 2.200 références de produits du terroir.

De même, 121 coopératives, avec 4.315 adhérents, commercialisent leurs produits au niveau des surfaces de deux enseignes à savoir Label’Vie/Carrefour et Marjane. Cela dans le cadre d’une convention de partenariat signée avec le département de tutelle en 2011.

L’ADA a également réalisé un concours pour les produits du terroir du Maroc. Depuis 2014,  3 éditions ont été organisées afin de mettre en valeur les meilleurs produits et de les mettre en orbite. En plus des salons régionaux, trois salons nationaux interviennent efficacement dans la promotion de la commercialisation des produits du terroir, à savoir le Salon international de l’agriculture de Meknès, celui des dattes à Erfoud et le Salon d’économie sociale et solidaire.

«Des facilités sont accordées aux producteurs pour leur participation à ces manifestations commerciales», indique Arrifi. Les produits marocains se taillent également une place  de choix dans trois salons de renommée mondiale, ce qui va leur permettre de développer de nouvelles opportunités de commercialisation à l’échelle internationale.

Il s’agit du Salon international de l’agriculture de Paris (SIAP), du Salon international de l’alimentation à Abu Dhabi (SIAL) et de la Semaine verte de Berlin (SVB).

En pleine croissance

L’économie sociale et solidaire a connu un réel boom ces dernières années. Selon les statistiques les plus récentes du Secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat et de l’Économie sociale, le nombre des coopératives dépasse actuellement les 20.000 avec 504.715 adhérents, dont 146.368 femmes (29%). Un nombre de créations qui s’est d’ailleurs remarquablement accéléré depuis le lancement de l’INDH. Le chiffre d’affaires, quant à lui, dépasse les 9,5 milliards de DH, en hausse de 23% par rapport à 2010, est-il indiqué.
Pour renforcer ce secteur, la tutelle compte sur le lancement prochain d’une nouvelle stratégie basée sur une approche participative pour plus d’efficacité. Des rencontres régionales ont déjà été menées à cet effet. L’objectif est de rendre cette filière plus attractive aux yeux des jeunes, aussi bien les diplômés que ceux qui n’ont pas achevé leurs études, et de l’ouvrir sur de nouveaux domaines prometteurs tels que l’économie numérique et celle circulaire, avance la tutelle.

                                                    

Labellisation

Dans le cadre de la promotion des produits du terroir, l’ADA a mis en place un label collectif «Terroir du Maroc» en tant que marque collective propriété du ministère de l’Agriculture. L’objectif assigné à ce label collectif consiste en la régularisation de l’utilisation de la mention «produits du terroir marocain», la promotion des produits du terroir marocain, ainsi que le positionnement d’une offre commune desdits produits, est-il expliqué. Pour le moment, il a été procédé à l’octroi des autorisations d’usage au profit de 277 produits du terroir émanant de 94 groupements producteurs, selon l’ADA.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc