Régions

Casablanca-Settat: Nouveau record de la production céréalière

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5331 Le 08/08/2018 | Partager
Plus de 25 millions de quintaux produits
La région assure 25% de la production nationale
La superficie cultivée a dépassé 1,1 million d'hectares
campagne_agricole_031.jpg
 

La région Casablanca-Settat est en phase de réaliser, encore une fois, un record de production céréalière. Les premiers chiffres prévisionnels font état d’une production de céréales de plus de 25 millions de quintaux sur une superficie de 839.781 hectares.

Une campagne agricole performante tant en irrigué qu’en bour, tient-on à souligner auprès de la direction régionale de l’agriculture de Casablanca-Settat. La superficie totale réalisée dans cette région, au titre de la campagne agricole 2017-2018 jusqu'à mi-juillet dernier, a été de l’ordre de 1.103.860 ha dont 101.828 ha dans le périmètre irrigué en grande hydraulique, ce qui représente 9% de la superficie totale.

76% de la superficie réalisée a concerné les céréales d’automne (soit 841.781 ha). Pour rappel, la superficie agricole utile (SAU) au niveau de la région représente 66,3% de la superficie totale. La superficie irriguée est de 146.436 ha, soit environ 10,8% de la SAU.

■ Les céréales, championnes toutes catégories
Les céréales ont représenté plus de 80% de la superficie emblavée. C’est à juste titre, d’ailleurs, que la région Casablanca-Settat est considérée comme étant le «grenier du Maroc» en matière de production céréalière. En effet, elle contribue à hauteur de 25% à la production céréalière nationale. Au titre de l’actuelle campagne agricole, il est attendu une production de 11.619.885 quintaux de blé tendre, 7.257.892 quintaux de blé dur et 6.370.696 quintaux d’orge. Soit une production totale (prévisionnelle) de l’ordre de 25.248.473 quintaux.

Ce record, réalisé encore cette année dans la région, n’est pas, toutefois, le fruit d’un quelconque hasard. Hormis une bonne pluviométrie, il est dû en premier à l’adoption par les agriculteurs de la technologie avancée. Cela en matière d’approvisionnement en intrants agricoles qui a été assuré en quantités suffisantes et de bonne qualité.

A signaler aussi que le recours au travail mécanique des sols a concerné 97,5% de la superficie semée. C’est dire qu’un très grand pas a été franchi dans l’objectif de la modernisation de l’agriculture dans la région. Cependant, on relève que le recours aux semences sélectionnées a enregistré un recul par rapport à la campagne agricole précédente (265.125 quintaux seulement en 2017-2018 contre 451.084 quintaux en 2016-2017).

En d’autres termes, seulement 52% des semences mises à disposition des agriculteurs dans 90 points de vente ont été écoulées, donc une baisse de 42% par rapport à l’année précédente. Pourtant, le programme de 16.452 hectares de multiplication de semences sélectionnées a été réalisé dans sa totalité en 2016-2017. Il était destiné à assurer leur disponibilité en quantités suffisantes pour l’actuelle campagne agricole.

■ Une agriculture intensive à haute valeur ajoutée
Mais cela n’a pas empêché la réalisation du même programme en prévision de la prochaine campagne agricole. Ainsi, la superficie réalisée en semences sélectionnées au titre de 2017-2018 a atteint 16.500 hectares dont 46% en irrigué. Les professionnels s'attendent à une production prévisionnelle de 483.000 quintaux dont 220.000 quintaux dans les environs de Sidi El Aidi (non loin de la ville de Settat) et 180.000 à Zemamra dans les Doukkala.

«La région Casablanca-Settat se démarque par une agriculture à haute valeur ajoutée caractérisée par des systèmes intensifs de production végétale et animale. Les cultures y sont diversifiées et la production satisfaisante», souligne Abderrahmane Naïli, directeur régional de l’agriculture (DRA Casablanca-Settat). La filière céréalière, explique t-il, constitue une des principales filières de la production agricole dans cette région.

Et c’est à juste titre, souligne encore Naïli, qu’on peut la qualifier de «grenier du Maroc», particulièrement la zone de la Chaouia. Au titre de la campagne agricole 2016-2017, il a été réalisé dans cette région une production totale de plus de 26 millions de quintaux sur une superficie de près de 900.000 ha dont 52.000 ha irrigués et 6.000 hectares réalisés en semis direct. Par conséquent, la région avait assuré 25% de la production céréalière nationale.

■ Légumineuses: 95% de la production ont déjà été récoltés
Quant à la production en légumineuses alimentaires, elle devrait atteindre 377.810 quintaux sur une superficie globale de 55.008 ha dont 1.484 ha irrigués. Pas moins de 95% de la production ont déjà été récoltés. Le rendement moyen, toutes légumineuses confondues, devrait être de 7 quintaux par hectare.

L’actuelle campagne a également enregistré une récolte de 1.626 tonnes de colza. Le programme initié pour relancer la culture de cet oléagineux a concerné 840 hectares dont près de 295 en irrigué. Le rendement moyen a été jugé satisfaisant puisqu’il a atteint 1,94 tonne par hectare. Côté cultures de printemps, les réalisations ont dépassé le programme prévu pour la campagne agricole en cours.

En effet, seulement 65.530 hectares étaient prévus. Mais cette superficie a été portée à 66.730 hectares. En outre, la région contribue significativement, à hauteur de 45%, à la production nationale de volailles, de 24% à la production du lait, de 18% à la production des viandes rouges, de 15% à la production des cultures maraîchères et de 30% à la production d’œufs.

A noter que la région Casablanca-Settat reste le premier pôle économique du Royaume. Son fort potentiel agricole et les importantes infrastructures agro-industrielles qui y sont installées la font contribuer à hauteur de 15,8% à la valeur ajoutée nationale. Elle réalise, à elle seule, près de 32% du PIB du Royaume, 15,8% du PIB agricole, 45% de la production agro-industrielle nationale et capte plus de 50% des investissements.

S’étalant sur une superficie de 2.039.402 ha, elle compte une population totale de 6.861.739 habitants dont 1.810.990 en milieu rural (soit 26% de la population totale de la région). Le secteur agricole absorbe à lui seul presque 53% de la population active de cette région. Le nombre total des exploitations agricoles s’y élève à 183.694 unités. Le poids du secteur agraire reste donc très déterminant dans toute stratégie de développement socio-économique de cette région.

Subventions

Le rythme des investissements dans le secteur de l’agriculture dans la région Casablanca-Settat a connu une évolution très importante de 2009 à 2017. En effet, les aides financières octroyées aux agriculteurs pour assurer l’investissement agricole et moderniser les exploitations ont atteint 2,66 milliards de DH (296,24 millions de DH/an) pour des investissements prévisionnels de l’ordre de près de 6,84 milliards de DH. Elles ont bénéficié à 122.525 agriculteurs (en moyenne 13.613 agriculteurs par an). Soit une subvention moyenne de 21.700 DH par agriculteur.

                                                               

ble-tendre-031.jpg

 

Garanties et protection

Le prix de référence d'achat du blé tendre de la production nationale de la récolte 2018 de qualité standard a été fixé à 280 DH le quintal et ce à la livraison à la minoterie industrielle. En outre, une subvention forfaitaire de 10 DH par quintal est octroyée au profit des quantités de blé tendre de production nationale de la récolte 2018 acquises durant la période allant du 16 mai au 15 octobre de la même année.

Une prime de magasinage de 2 DH par quintal et par quinzaine est également offerte pour  le stockage du blé tendre de la production nationale 2018 déclarée par les commerçants et les coopératives agricoles du 16 mai au 15 octobre.  En plus, pour assurer la protection de la production nationale de blé tendre aux frontières, les départements de l’Agriculture et de l’Economie et des Finances ont conjointement instauré des droits de douane de 135% et ce, jusqu’au 31 octobre de l’année en cours.

Sans oublier la reconduction du système d’appels d’offres pour l’approvisionnement des minoteries industrielles en blé tendre destiné à la fabrication des farines subventionnées. Les premiers appels d’offres seront exclusivement réservés à la récolte nationale.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc