Entreprises

Etablissement de paiement: Wafacash prend une longueur d’avance

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5310 Le 09/07/2018 | Partager
L’opérateur lance le compte de paiement Jibi
La grille tarifaire annoncée pour le 1er septembre
La version arabe en développement
wafacash_jibi.jpg

Jibi permet d’ouvrir un compte de paiement, de l’alimenter, payer chez un commerçant, envoyer de l’argent vers un mobile ou une des 1.800 agences Wafacash ou encore recevoir de l’argent. Une version Pro cible les commerçants et agents détaillants, qui pourront par ce moyen accepter le paiement des clients (Ph.T.P.)

Son agrément en tant qu’établissement de paiement obtenu en février dernier, Wafacash n’a pas attendu la publication de la décision au bulletin officiel pour se lancer sur le nouveau marché des comptes de paiement. Cela en dit long sur la volonté de la filiale du groupe Attijariwafa bank de prendre ses marques sur ce marché. Surtout, que l’interopérabilité n’est pas encore effective. En effet, les tarifs ne sont pas encore validés par le régulateur Bank Al-Maghrib. «Notre grille tarifaire sera opérationnelle à partir du 1er septembre. Pour les mois de juillet et août, les transactions seront gratuites», explique Samira Khamlichi, PDG de Wafacash.

Jibi est un compte de paiement mobile pour particuliers et commerçants. Le lancement de cette solution s'inscrit dans la stratégie de développement de Wafacash, qui rajoute cette niche à la vingtaine de produits et services qu’il offre: transfert international d’argent, transfert domestique, change manuel, carte prépayée (Floussy), e-paiement en espèces (Pay Cash)... Curieusement, rien ne filtre sur le montant d’investissement! Jibi a été développée par B3G, une startup marocaine spécialisée dans le mobile banking et mobile money. La fintech n’est pas à son premier marché. Elle a déjà travaillé sur le développement de We Pay de CIH Bank. Ses principaux marchés de prédilection à l’international sont le Moyen-Orient et l’Amérique latine. L’application est opérationnelle. Pour l’heure, elle est disponible en langue française en version Android et iOS. La version arabe est en cours de développement.

La solution place le téléphone portable au cœur du parcours d'achat du consommateur. La loi dit que chaque compte de paiement doit être adossé à un numéro de téléphone. Les clients peuvent ouvrir autant de comptes qu’ils le désirent, chez différents établissements de paiement. A fin décembre 2017, le parc global de la téléphonie mobile atteignait 43,9 millions d’unités (cf. Observatoire des abonnements à Internet au Maroc_ANRT). Reste à savoir comment le consommateur acceptera le mobile money?
Pratiquement toutes les banques du marché ont lancé leur solution de paiement mobile: We Pay (CIH), BPay (Banque Populaire)… Avec l’interopérabilité, il n’y aura pratiquement plus de frontière.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc