×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Promesses

Par L'Economiste| Edition N°:2992 Le 30/03/2009 | Partager

Dernièrement, la télévision nous a montré des images d’un incendie dans des baraques à Agadir, qui sont loin de ressembler à de l’habitat salubre. Pourtant, il y a quelque temps, la capitale du Souss a été déclarée «ville sans bidonvilles». Ce label, lancé il y a quelques années, semble s’essouffler. On a beau démolir ici; d’autres poussent ailleurs.Dans une commune à Sidi Taïbi, sur la route de Kénitra, les autorités ont détruit des baraques construites en dur, qui sont là depuis des années, et que des élus ont tolérées. Mêmes spectacles désolants dans d’autres villes. A Meknès par exemple, certains commerçants de Lahdîme ont été délogés alors qu’ils étaient autorisés par l’ancien maire du PJD. Dans plusieurs cas, ce sont des élus, peu soucieux des règles d’urbanisme, qui ont encouragé ces ex-croissances sauvages et laides dans les périphéries de nos villes. Parfois intra-muros. Des agents d’autorité laissaient faire et préféraient regarder ailleurs. Résultat de cette alchimie bien marocaine: la constitution de fonds de commerce électoral qu’on régentait au gré des majorités à constituer. Les surenchères politiques, particulièrement à l’approche des élections communales, ont la peau dure.Cependant, l’épisode de Lah-raouiyine paraît inverser la donne. Le message de l’opération mains propres de l’Etat est on ne peut plus clair. Finie l’impunité pour les fonctionnaires de l’Etat, quel que soit leur grade. Aujourd’hui, les citoyens doivent surfer sur cette vague, en allant voter massivement lors des élections communales de juin prochain. C’est une occasion en or pour sanctionner nos élus qui n’ont rien fait pour nos quartiers: où sont les espaces verts, les aires de jeux, les salles de sport, les rues bien faites et bien éclairées… Au fait, où sont les promesses de 2003?Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc