×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Nos voeux

    Par L'Economiste| Edition N°:1674 Le 31/12/2003 | Partager

    Au Maroc, 2003 aura été l'année de tous les extrêmes.Un petit prince est né. Sa naissance parle de vie, de joie et d'avenir. Tout à l'autre bout de ces sentiments d'espérance, des gourous ont kidnappé la foi de jeunes gens pour les envoyer se suicider le 16 mai à Casablanca.La démocratie élective était à la fête en septembre pour renouveler les conseils communaux: quel meilleur endroit que la proximité des collectivités locales pour suivre au plus près la vie quotidienne des citoyens? Mais l'après-élections a donné le navrant spectacle d'une démocratie kidnappée par les partis politiques, lesquels refusent toujours de suivre la marche de leur temps.Dans le monde aussi, 2003 aura été l'année de tous les extrêmes.Un tyran est tombé à Bagdad, mais c'est au prix d'une occupation militaire de l'Irak, occupation totalement contraire au droit international. Elle attise dangereusement tous les feux des conflits de civilisations et envoie clairement au monde le message de la domination d'une hyperpuissance.Des pays, notamment en Afrique, sont entrés dans un processus d'ouverture et de démocratisation. Mais dans le même temps, certains de leurs voisins ont vu leur Etat s'effondrer, miné par des mafias et des luttes de clans. La planète a continué à produire, commercer et s'enrichir: de moins en moins d'entraves limitent les échanges, lesquels entraînent globalement l'amélioration du niveau de vie des hommes. Mais cette globalité cache de terribles inégalités: les hommes n'ont toujours pas trouvé (ni beaucoup cherché!) le moyen de mettre le progrès à la disposition de tous, à commencer par les plus vulnérables, parce que c'est eux qui ont le plus besoin des progrès de l'humanité. L'année 2004 sera-t-elle différente de 2003? Sans doute pas: incertitude et risques continueront de cheminer de pair avec espoir et opportunités.Que 2004 donne à tous et à chacun la foi en l'avenir et le sens des opportunités, de manière à limiter au maximum les risques et les incertitudes.L'Economiste

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc