×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'ennemi

Par L'Economiste| Edition N°:1750 Le 19/04/2004 | Partager

L'assassinat d'Al-Rantissi montre à quel point Israël est devenu arrogant et provocant. En fait, de telles opérations ne peuvent se dérouler sans le soutien des satellites américains. Non seulement, les Etats-Unis protègent Israël, mais ils l'encouragent et contribuent eux-mêmes aux actes de terrorisme qu'il perpétue. Quel crédit peut-on accorder aux discours américains sur leur souhait de voir se développer la région?Au moment où Israël assassine Al-Rantissi, les Etats-Unis directement tuent les Irakiens dans les centres urbains.La guerre contre l'Irak était injustifiée: il n'existait pas d'arme de destruction massive, mais Washington ne s'arrête pas là. Après avoir détruit l'Etat irakien, ils sont en train de perpétrer un génocide dans ce pays. Lorsqu'une grande puissance disposant de toute la technologie et de tout l'armement moderne emploie toute sa capacité de feu contre une population de feu, il n'y a pas d'autre mot que génocide pour qualifier ces actes. Les concepts les plus précis sont délibérément détournés: le fort qualifie le faible de «terroriste» et au nom de la «démocratie», les Etats-Unis bombardent et tuent.Le XXIe siècle s'était annoncé comme un siècle de prospérité; les USA en font le contraire: ils ont réussi à plonger l'humanité dans le chaos. Il ne faut pas se leurrer: si le processus de paix au Moyen-Orient a définitivement échoué, cela ne veut pas dire que les Palestiniens ont cessé d'exister ou n'ont plus de moyens pour agir. La seule possibilité qui leur reste est de revenir à la violence ciblée, et ce à l'échelle internationale.Peu à peu, auprès des élites elles-mêmes, s'installe l'idée que les Etats-Unis sont l'ennemi stratégique du monde arabe. Ils pensent comme tel; ils agissent en tant que tel. Les plus occidentalisées des élites du monde arabe n'ont plus d'autre possibilité que d'en prendre acte. Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc