×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:412 Le 31/12/1998 | Partager

Quel beau réveillon! Il pleut, c'est Ramadan, et l'Administration fait les cadeaux. Si, si. Ce 31 décembre est le dernier jour pour passer les prendre à la Douane et aux Impôts. Et pourtant ces administrations sont redoutées, surtout par les hommes d'affaires, petits et grands.
Pour être juste, elles ne sont pas les plus bureaucratiques ou les plus abusives; bien au contraire ce sont elles qui se sont le plus réformées ces dernières années. En fait, elles sont craintes parce qu'on n'y entre que pour mettre la main à la poche.

Ce 31 décembre devrait justement être un jour de grandes recettes, car c'est le dernier délai pour souscrire à la mise à niveau amnistiante et régulariser les comptes des régimes en douane. C'est comme le "Grand Pardon", cette fête juive, où Dieu pardonne les péchés de l'année aux hommes qui se repentent, qui eux-mêmes pardonnent ceux qui les ont offensés. Deux grandes administrations passent l'éponge sur les négligences de plusieurs années, et font cadeau des pénalités contre un chèque de repentir.
La plupart des intéresses attendent le dernier moment, pour payer et encombrent les guichets. C'est de tradition. D'autres demandent la prorogation des délais, c'est aussi de tradition. L'Administration refuse, car ce délai a été fixé par la Loi de Finances. Elle en est offusquée à juste titre, mais devrait se montrer compréhensive envers les pauvres contribuables. Car le dernier moment et le dépassement des délais ont été enseignés par le gouvernement, qui a présenté la loi, et par le Parlement qui l'a votée, deux mois après l'échéance.

Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc