×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Indignation

Par L'Economiste| Edition N°:4610 Le 17/09/2015 | Partager

En Europe, l’emballement politico-médiatique sur les migrants retombe. Entrouvertes quelques jours, le temps des prises de vues et interviews express, les frontières se referment. Encore une fois, la communication a remplacé l’information et l’analyse. Les «éléments de langage» (ce que tout le monde, les officiels, semi-officiels et pas du tout officiels doivent répéter comme des perroquets devant chaque journaliste) ont noyé la vérité. Comme le fut le petit Aylan Kurdi.
On ne sait plus de quoi ni de qui on parle.
Les chiffres se sont envolés, la réalité avec eux.     
Dans ce fracas, remarque-t-on, par exemple, que, rapporté au PIB par tête, le Maroc accueille deux fois plus de migrants que la France ou l’Allemagne? Et quid du Liban, de la Turquie, de la Tunisie, de l’Egypte ou de la Jordanie?
Partout où l’irresponsabilité occidentale a écrasé l’organisation pacifique des populations, les familles partent. Attendait-on vraiment autre chose?
Si la justice internationale était ce qu’elle devrait être, les présidents américains devraient comparaître: ils ont promis de «ramener l’Irak à l’âge de pierre»; ils ont réussi.  Saddam était un dictateur, mais pas aussi dur que ce que les Alliés occidentaux ont fait de  l’Irak. Même ignoble malfaisance pour la Libye et la Syrie.  Cela ne suffit pas puisque Bruxelles et l’ancien président français Sarkozy, entre autres, veulent transformer ce qui reste debout du sud-méditerranéen en camps de rétention. Leurs éléments de langage désignent cette exigence sous le nom de «accord de mobilité» (sic!).
Ils n’ont pas été dignes de leurs propres valeurs à Calais, le pire des camps de migrants, entre la France et la Grande-Bretagne, mais les voilà qui exigent de nous, les gens du Sud, que nous le soyons pour nous et pour eux à la fois.

 

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc