×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Faillite de Thomas Cook: L'ONMT s’explique

    Par L'Economiste| Le 24/09/2019 - 07:15 | Partager
    Faillite de Thomas Cook: L

    La débâcle de Thomas Cook qui figurait parmi les principaux acteurs du tourisme international au Maroc inquiète le monde du tourisme et l’Office national marocain du tourisme (ONMT) tente visiblement de rassurer. "Nous sommes confiants sur la résilience de la destination Maroc à travers le développement de l’activité des compagnies aériennes et celle des autres Tour-Opérateurs, qu’ils soient classiques ou en ligne". En effet Thomas Cook opère au Maroc depuis des décennies. Son objectif contractuel avec l’ONMT en 2019 était chiffré à 102.000 clients tous marchés confondus, avec la mise en place en propre de 50.000 sièges aériens charters dédiés exclusivement à sa clientèle britannique et belge. L’arrêt d’exploitation de Thomas Cook prenant effet le 23 septembre met donc fin à ce contrat et ce sont quelques milliers de clients que cette situation risque de faire perdre au Maroc pour cette année 2019, puisqu’à date, le voyagiste avait déjà réalisé 60% de ses objectifs en termes de clients et 90% des objectifs de sièges aériens.

    Les pertes seront aussi au niveau de la promotion puisque l’ONMT utilise ces grandes marques de la distribution touristique pour communiquer sur les différentes destinations marocaines en direction des touristes potentiels des marchés sources. En 2019, des communications conjointes ont ainsi été réalisées avec Thomas Cook sur les marchés britannique, allemand, belge ou encore français à travers la marque Jet tours. Les responsables de l’Office sont entrain d’étudier avec les hôteliers réceptifs de Thomas Cook les plans d’actions qui s’imposent pour récupérer les parts de marché perdues.

    B.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc