×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Désastre

Par L'Economiste| Edition N°:4560 Le 02/07/2015 | Partager

l est certains précédents que l’on ne peut feindre d’ignorer. Le déchaînement de violences homophobes à Fès fait partie de ces événements qu’il faut vivement condamner. Ce qui se passe n’est pas qu’un détail. D’abord parce qu’il compromet une certaine idée du vivre ensemble qui a caractérisé cette société depuis des siècles. Ensuite, parce qu’il sape l’Etat de droit, la haine étant en train d’investir l’espace public dans une indifférence totale. 

Dans ce pays où les mœurs sont affaire collective, la mauvaise fois serait de concentrer la question sur l’accoutrement, jugé provocant de la victime. Le vrai débat est de faire en sorte que l’ensemble des citoyens aient les mêmes droits fondamentaux, à commencer par le droit à la sécurité. L’on aurait aimé que cette affaire soit l’exception, mais il se trouve qu’elle coïncide avec les jupes d’Inezgane, polémique dont les feux ne sont pas encore éteints. Là où tout cela devient inquiétant, c’est que ces bruits et ces dérapages, lesquels interpellent encore une fois sur la question des libertés, nous les entendons de plus en plus forts. Comble de l’insoutenable, nous les visionnons aussi et nous ne sommes pas les seuls dans le monde, par la magie d’Internet et de sa viralité. 

Les considérations de défense des valeurs morales et religieuses des Marocains comptent tout autant qu’une certaine universalité du droit sur laquelle le Maroc a pris des engagements au niveau international. Ces enjeux nécessitent une prise de hauteur que nous devons tous pouvoir négocier. A commencer par les partis politiques qui doivent éviter la tentation de la complaisance électoraliste. 

Aujourd’hui, des groupes d’excités semblent vouloir s’affranchir d’interdits pour ce qui est d’agresser et menacer parce qu’ils ne sont pas d’accord. Les livres d’histoire sont là pour rappeler à quel désastre ce type de rhétorique a conduit dans le monde.

Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc