×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Cycle

Par L'Economiste| Edition N°:4174 Le 18/12/2013 | Partager

La croissance mondiale est déjà de retour  et c’est frustrant de constater qu’elle risque d’esquiver partiellement le Maroc en 2014.  Certes nous n’avons pas véritablement assez de tigres dans les moteurs. Ceux qui nous permettraient d’installer comme en Irlande une vraie résilience, ou de croire comme en Chine (7,2% attendus pour 2014!) à une vraie opulence.  Il y a en revanche bien un réservoir de richesse à explorer comme de soigner l’excès de certaines dépenses publiques, de ne pas renier des évidences. Comme celles de la crise des Finances publiques, des retraites, du déficit d’industrialisation...
Une autre stratégie est possible, autre que celle qui consiste à attendre le retour d’un vrai cycle de croissance. Différente aussi de celles qui présentent parfois les entrepreneurs comme des profiteurs, lorsqu’il s’agit plutôt de les prendre en main sur les problèmes de trésorerie, de délais de paiement, de mise à niveau. La crise est aussi dans cette dérive où les petites idéologies priment sur les réformes, souvent au prix d’un appauvrissement du débat sur tous les fronts. Et nourrissent à peine des polémiques sur facebook et twitter.
Comment ne pas s’en inquiéter lorsque les attentes sur l’économie  donnent l’impression de devenir uniquement celles de la moralisation,  l’éducation, celles des pourfendeurs de la darija, la justice, celle de la guerre des statuts. Il y a bien quelques satisfactions comme la santé et l’enseignement supérieur qui tentent de sortir du lot à travers des initiatives un peu plus imaginatives. Elles ne suffisent pas à rassurer sur les rendements de la majorité en l’absence de vraies politiques.  Celles qui devraient s’occuper  de chantiers d’envergure de l’avenir, et non des sujets epsiloniens du présent.

 

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc