×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Coupe du monde

Par L'Economiste| Edition N°:2552 Le 20/06/2007 | Partager

Le Maroc a été battu dans la compétition pour organiser la Coupe du monde de football de 2010, par l’Afrique du Sud. Mais la cause est-elle vraiment entendue? Après un séjour de 10 jours en Afrique du Sud justement, il est permis d’en douter.Certes, les Sud-Africains forment un peuple très bigarré, accueillant et gentil; certes, il a été capable d’apprendre l’égalité et la démocratie en un temps record; certes, il est 2,8 fois plus riche par le PIB/tête que le Maroc; certes, leurs gouvernements ont un savoir-faire que n’a eu aucun des gouvernements du Maroc quand il s’agit de parler au nom de l’Afrique; certes, ils n’ont pas besoin de «nayda» pour réveiller leur créativité et goûter aux délices des libertés individuelles… Mais les Sud-Africains ont un énorme problème: l’insécurité des personnes et des biens. Les officiels le disent sans fard: un taux de mortalité par violences équivalant à celui de… l’Irak!! Certains de leurs intellectuels parlent même «d’anarchie civile» et redoutent que, lassée de l’impuissance publique, la population ne se mette à faire sa police et sa justice elle-même. Ce sont les gangs qui tiennent les centres-villes et les policiers ne savent garantir l’absence d’agression qu’en faisant le vide absolu dans les rues. Magasins et boutiques sont rassemblés dans des espaces commerciaux, fermés et gardés par des milices!Vu l’état actuel et le peu d’intérêt que les politiciens accordent aux questions de sécurité civile des gens, on peut douter que, dans 3 ans, la question soit réglée. Or, qu’avait-on promis, au Maroc, quand on a perdu l’organisation de la Coupe? Que tous les chantiers physiques et organisationnels seraient conduits comme si nous devions l’organiser. Ce qui n’est pas une prouesse, puisque, de toute façon, le boom du tourisme oblige déjà à en réaliser la plupart. Il ne reste qu’à organiser le complément… au cas où il faille être prêt à faire en sorte que la Coupe reste sur le continent.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc