×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Tanger renoue avec les soirées animées

Par L'Economiste | Edition N°:2181 Le 28/12/2005 | Partager

. Des formules diversifiées et complémentaires au programme des hôtels. Les enfants ne sont pas oubliésLES fêtes de fin d’année sont un créneau porteur qu’il s’agit de ne pas rater. Les hôteliers de Tanger l’ont compris. Aussi, chaque année, les professionnels essaient de rivaliser d’originalité. Le Minzah Hôtel, l’un des deux palaces de la ville, propose un programme sobre et classique, un menu spécial pour la Saint-Sylvestre. Il offre un package digne d’un nabab. Pour 4.500 DH (6.700 en chambre double), le client aura droit à deux nuits d’hôtel avec accueil VIP, un accès libre au gymnasium de l’hôtel ainsi qu’au sauna, jacuzzi et hammam. Au menu également un dîner de gala de la Saint-Sylvestre: huîtres de Oualidia et dinde farcie à l’honneur. L’animation est confiée à une troupe occidentale et traditionnelle. Pour les clients prenant l’avion, le Minzah offre même l’accueil VIP et le transfert depuis l’aéroport de Tanger. Le Movenpick Malabata Hotel de Tanger a, lui, une approche différente. Il offre une triple animation visant un large public. Pour les amateurs de musique latino, il annonce en scène Hakim, le chanteur marocain installé en Espagne (cf. www.leconomiste.com). Il sera accompagné par une troupe brésilienne. La soirée est facturée 1.800 DH et elle comprend un dîner spécial réveillon. Au restaurant Layali, au décor oriental, une soirée Mille et Une nuits est prévue le 31 décembre. Elle sera animée par la star du châabi, Asri, accompagné de sa troupe. Le tout à 1.200 DH.Au restaurant Paradisier, l’animation sera plutôt flamenco avec la troupe Kapiros pour 600 DH. Le Movenpick persiste cette année en offrant un service de baby-sitting avec animation: clowns, magiciens, cotillons etc., le tout facturé 200 DH par enfant. Les autres hôtels de la ville ont choisi de ne pas s’aventurer dans un programme précis. Car une bonne animation est un élément difficile à maîtriser, selon l’un des hôteliers de la ville. Assez chère, difficile à rentabiliser et les négociations doivent se faire longtemps à l’avance. Pour le dîner, c’est une autre paire de manches. Depuis quelques semaines, les prix des fruits de mer ont flambé en raison de la forte demande des consommateurs.


Messe

LA ville de Tanger a démarré timidement ses préparatifs pour son prochain challenge, les assises internationales du tourisme, qui se tiendront la dernière semaine du mois de mars. Une grand-messe qui doit accueillir quelque 3.000 personnes. Il n’y a pas de salle capable de les accueillir. Une solution intermédiaire a été avancée, celle de la construction d’un chapiteau géant. Pour un hôtelier de la ville, c’est un peu tenter le diable face aux vents forts qui soufflent en permanence sur la ville. “Impossible de faire autrement”, selon les organisateurs. Le programme de la manifestation devrait être connu au cours du mois prochain.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc