×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Eco-Consom

Repères politiques

Par L'Economiste | Edition N°:402 Le 17/12/1998 | Partager

· Bosnie: Conférence à Madrid
Quarante-huit pays et une vingtaine d'organisations internationales, membres du Conseil de Suivi des Accords de Dayton (dont le Maroc, représenté par M. Abdellatif Filali) se sont réunis mardi à Madrid. Ils ont décidé que le haut représentant civil en Bosnie-Herzégovine, Carlos Westendorp, verra ses pouvoirs renforcés, pour prendre des mesures contre tous ceux qui violent les accords de Dayton. Il devra également coordonner l'aide économique internationale, pour l'orienter vers les municipalités respectueuses de ces accords.

· Télé marocaine en Bosnie?
Le conseiller du Président bosniaque en Communication, actuellement en visite au Maroc, a fait part à M. Larbi Messari, ministre de la Communication, de son souhait de voir le Maroc contribuer au lancement d'une télévision bosniaque, "pour bénéficier de l'expérience marocaine en matière technique et de production des émissions audiovisuelles". Il a ajouté que les relations de coopération de son pays avec les pays occidentaux demeure très limitée. Le ministre marocain a exprimé la disposition du Maroc à apporter tout le soutien à la cause bosniaque, rappelant le rôle historique du Royaume en faveur des causes islamiques à travers le monde.

· Détroit de Gibraltar: 115 morts par noyade en 98
D'après le ministre espagnol de l'Intérieur en visite au Maroc, cent quinze immigrants clandestins sont morts noyés dans le Détroit de Gibraltar en 1998, 443 pateras ont été saisies par la sécurité et les Douanes espagnoles et plus de 2.435 clandestins, pour la plupart marocains, ont été arrêtés à leur arrivée en Espagne. M. Driss Basri a indiqué que plus de 13.000 candidats à l'immigration clandestine, en majorité originaires de l'Afrique Subsaharienne, ont été interpellés au Maroc et rapatriés vers leurs pays d'origine depuis janvier 98. Il a annoncé la tenue prochaine au Maroc d'une réunion des ministres de l'Intérieur des pays méditerranéens "pour approfondir la réflexion sur la question des migrations clandestines".

· Palestine: Riposte
Face à la décision du Premier ministre israélien de ne pas appliquer sa clause de l'accord de Wye Plantation consistant à opérer un retrait partiel des troupes israéliennes de la Cisjordanie vendredi, l'Autorité palestinienne a menacé hier de cesser également d'appliquer sa part de l'accord. "Notre position est que l'application doit être réciproque. Si le Premier ministre israélien n'applique pas, nous ne continuerons pas à appliquer", a déclaré le ministre chargé des négociations, M. Hassan Asfour. "Il va y avoir une réunion urgente de l'Autorité palestinienne pour mettre au point une riposte", a-t-il ajouté.

· Irak: Frappes aériennes?
Les experts en désarmement de l'ONU et les membres du personnel humanitaire ont quitté hier Bagdad, après un sévère rapport du chef de l'UNSCOM, Richard Butler accusant le régime irakien d'absence de coopération. M. Tarek Aziz, vice-Premier ministre irakien, a déclaré que ce rapport vise "à justifier une agression américano-britannique contre l'Irak". A Londres, le chef de la diplomatie britannique a déclaré que son pays était prêt à des frappes militaires. La France a jugé "qu'il appartient au Conseil de Sécurité de l'ONU de décider de la suite à donner au rapport". La Russie a demandé une réunion urgente du Conseil de Sécurité pour discuter de la situation de l'Irak et a accusé Richard Butler d'avoir "outrepassé ses prérogatives". Le Conseil de Sécurité devait se réunir hier soir pour étudier le question. Selon la chaîne CNN une attaque est imminente, mais la situation politique intérieure pourrait retarder la prise de décision, M. Clinton étant confronté à la perspective d'un vote de destitution de la part de la Chambre des Représentants.

· Abdullah Ocalan libre
Le chef de la rébellion kurde en Turquie Abdullah Ocalan, assigné à résidence depuis le 20 novembre, est désormais libre de ses mouvements, a décidé hier la Cour d'Appel de Rome. Cette décision a été prise sur la base de l'annulation du mandat d'arrêt émis par la Justice allemande. Le mandat d'arrêt international émis par la Turquie a pour sa part été révoqué, la Constitution italienne interdisant l'extradition d'un homme vers un pays où la peine de mort est en vigueur.

· France: Plus de femmes en politique
L'Assemblée Nationale française a adopté, tôt mercredi en première lecture et à l'unanimité, le projet de modification de la Constitution pour donner aux femmes un accès égal aux hommes dans la vie politique.







Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc