×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

La Loi de Finances japonaise mise sur la relance

Par L'Economiste | Edition N°:60 Le 31/12/1992 | Partager

LE projet de Loi de Finances, élaboré par le nouveau ministre des Finances japonais, illustre le souci de relance économique qui s'empare de l'ensemble des pays victimes de la récession.

Le Japon table sur la rationalisation des dépenses publiques qu'il compte augmenter de 3,3%. Il essaie d'adapter au mieux cette. croissance à un budget qui connaît la plus faible progression (0,2%) enregistrée depuis 6 ans pour se stabiliser à 72.400 millions de Yens. La difficulté de redressement du budget provient essentiellement d'une baisse de 2% apparue au niveau des recettes qui ne sont que de 61.300 milliards de Yens. Cette année, les recettes fiscales, à elles seules, dénotent un recul de 1,9%. Pour contrecarrer cette baisse, le Ministère des Finances appelle à une augmentation de 11,7% des émissions d'obligations et de 20% d'entrées autres que fiscales dont les transferts de la banque du Japon. Ceci, ajouté à une réduction du service de la dette (21,3% du budget en 1993 et 1994 contre 22,8% en 1992), pourrait donner un nouveau souffle à l'économie nippone. Le gouvernement privilégie, dans ses dépenses publiques, les dépenses d'équipements qu'il envisage d'augmenter de 4,8% en leur réservant un budget de 8.500 milliards de Yens.

Les premiers effets de cette mesure budgétaire devraient apparaître au cours du second semestre de 1993. En revanche, la défense avec 4.600 milliards de Yens et l'aide publique au développement avec 997 milliards de Yens se trouvent lésées. Elles exigeaient respectivement des hausses de budget de 3,6% et 9,7% et se voient attribuer une croissance de 1,7% auprès du Ministère de la Défense et de 4,7% auprès du Ministère des Affaires Etrangères.

Le plan de relance budgétaire se fonde sur une injection de 80 milliards de Dollars dans l'économie japonaise étalée sur 5 ans. L'agence de planification économique prévoit une reprise des dépenses de consommation des ménages, notamment en matière de logement, qu'elle estime à 7,8% contre 2,8% cette année. Les institutions privées de conjoncture avancent une croissance du P.N.B. de 1,7% à 2,1% en 1993, ce qui s'oppose aux prévisions de croissances de 3,3% retenus pour fonder la Loi de Finances 1993.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc