×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Europe

La FCP s'impose un code de bonne conduite

Par L'Economiste | Edition N°:402 Le 17/12/1998 | Partager

Les industriels de la chimie-parachimie se prennent en main. En adhérant au concept Responsible Care, ils s'imposent un code de bonne conduite. Cependant, le nombre d'entreprises membres de la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (FCP) alliant le concept reste encore réduit.


Le Maroc fait désormais partie du club très restreint des pays membres du Responsible Care. La candidature pour adhérer au concept a été présentée et acceptée le 2 septembre dernier lors de la réunion annuelle de l'ICCA (International Council of Chemical Association), tenue en Australie.
Pour présenter le concept, la FCP qui a soumis la candidature du Maroc, a organisé, vendredi dernier, une conférence de presse au siège de l'OCP.
Le concept Responsible Care est une initiative volontaire, développée et adoptée par les industries de la chimie à travers le monde (42 pays en novembre 1998), dont le Maroc, le Zimbabwe et l'Afrique du Sud.
Les représentants de ce secteur d'activité ont donc décidé de s'imposer un code de bonne conduite et ce, indépendamment des normes et des contraintes administratives auxquelles ils sont soumis.
En effet, en adhérant à ce principe, l'entreprise s'engage à s'assurer du respect des dispositions réglementaires et des recommandations professionnelles, et met en oeuvre les meilleures pratiques industrielles. De plus, elle doit évaluer avec soin l'impact de ses activités sur la santé et la sécurité de son personnel, de ses clients, du public et de l'environnement, pour en maîtriser les effets. Aussi l'implication de l'ensemble du personnel dans ce cas est-elle un facteur clé. Implication qui doit entraîner un changement de comportement et une amélioration des performances, le but étant d'aboutir à une meilleure perception de l'industrie chimique.

Afin de concrétiser cet engagement, un comité de suivi du Responsible Care a été créé par la FCP. Son objectif est de coordonner et d'accompagner les sociétés signataires. S'y ajoute le suivi de leurs actions dans les domaines concernés. Les sociétés signataires sont actuellement 16, nombre appelé à croître.
Quatre critères d'évaluation ont été choisis par le comité de suivi Responsible Care. Il s'agit du taux de fréquence des accidents de travail, de la consommation d'énergie et d'eau et enfin du tonnage total des déchets.
Pour accompagner les entreprises dans leurs efforts, M. Iraqui, Secrétaire d'Etat chargé de l'Environnement, présent lors de la conférence de presse, s'est engagé à accélérer l'adoption d'un arsenal juridique.
Ce dernier devra tenir compte des spécificités régionales et des caractéristiques économiques et sociales du pays. Pour M. Ahmed Iraqui, le problème de l'environnement nécessite une stratégie globale incluant tous les paramètres et toutes les composantes. La démarche des entreprises de la Fédération dans ce sens mérite, selon lui, d'être saluée.
A noter que l'industrie chimique et parachimique emploie plus de 116.000 personnes. La production représente 48,1 milliards de DH, soit 33% du secteur industriel. Ses exportations sont de l'ordre de 11,3 milliards de DH. Le montant des investissements, quant à lui, s'élève à plus de 3,7 milliards de DH, ce qui représente 42% des investissements du secteur industriel.

Abdelaziz MEFTAH


Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc