×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Grèce: Le FMI entame une mission aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:3257 Le 19/04/2010 | Partager

. Objectif: discuter des conditions d’un éventuel prêt . En réponse à une demande du gouvernement grecLe Fonds monétaire international (FMI) a annoncé la semaine dernière qu'il enverrait à Athènes, à partir du lundi 19 avril, une mission de ses représentants pour discuter des conditions permettant un éventuel prêt à la Grèce, répondant à une demande du gouvernement du pays. Le FMI a précisé dans un communiqué que la Grèce n'avait pas réclamé l'assistance financière du Fonds à ce stade.«À la suite d'une demande des autorités grecques, j'ai donné mon accord pour envoyer une équipe du FMI à Athènes pour commencer les discussions, ce lundi, sur les politiques qui pourraient constituer la base d'une assistance financière du Fonds, dans le cadre d'un programme étalé sur plusieurs années, au cas où les autorités décideraient de demander une telle assistance«, a indiqué le DG du Fonds, Dominique Strauss-Kahn.La directrice des relations extérieures du FMI, Caroline Atkinson, a indiqué, lors d'un point presse à Washington, que le montant de ce prêt éventuel serait discuté à cette occasion. Atkinson a par ailleurs rappelé que le taux d'intérêt prévu pour un prêt de ce type était le «taux de base« du FMI (actuellement à 0,26%) augmenté de trois points au-dessus d'un seuil de fonds prêtés, que la Grèce dépassera très probablement, soit un taux de 3,26%.La décision grecque d'engager des discussion avec le Fonds «est cohérente avec l'accord entre dirigeants européens lors du week-end dernier, selon lequel le soutien financier venant des membres de la zone euro doit accompagner main dans la main l'engagement du FMI et son assistance financière«, a ajouté Strauss-Kahn.Le ministère des Finances grec avait indiqué auparavant, jeudi dernier, que le gouvernement souhaitait clarifier le mécanisme d'aide de ses partenaires européens et du FMI, et avait demandé à entamer des discussions avec la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le FMI.«L'équipe qui commencera à travailler lundi évaluera les développements récents, les perspectives, les conséquences de la combinaison entre les chiffres et le cadre économique, et s'emploiera à déterminer, en accord avec les autorités grecques, s'il y a besoin d'un financement et, le cas échéant son ampleur«, a expliqué Atkinson.Une autre équipe du FMI est à Athènes depuis le 7 avril, composée de représentants du département des Affaires budgétaires qui conseillent le gouvernement dans l'amélioration de l'administration fiscale et la gestion des dépenses du pays.M. Az

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc