×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Quiproquo dans la gestion des parkings

Par L'Economiste | Edition N°:1696 Le 03/02/2004 | Partager

. Des habitants de quartiers contestent l'installation de panneaux de parking. Certains quartiers administratifs continuent de profiter de stationnement gratuitC'est le quiproquo dans la gestion des parkings à Fès. Suite à décision du Conseil de la ville de confier la gestion des parkings au privé, les habitants des quartiers montent au créneau. Des panneaux indiquant «parking» ont été installés un peu partout, ce qui a suscité le mécontentement de ces habitants, surtout dans les endroits où le stationnement était gratuit. Des lettres de contestation ont été adressées au Conseil de la ville. Rappelons que ce dernier avait lancé un appel d'offres en novembre dernier pour confier la gestion des parkings à une seule société. Les ex-exploitants s'étaient alors constitués en société afin de répondre aux nouvelles exigences du cahier des charges. L'objectif du Conseil était d'améliorer ce service, avoir un seul interlocuteur et générer des recettes régulières. Après l'ouverture des plis de l'appel d'offres, seules deux sociétés ont été retenues. Pour la première, il s'agit de “Transport Routier ” qui prend en charge la gestion des parkings relevant des arrondissements Zouagha, Saïs, Jnane El Ouerd et Fès-Médina. Quant à la deuxième, “Gerbera”, elle a eu l'exploitation des parkings d'Agdal. Pour le cas de Gerbera, le contrat avec le Conseil de la ville permet à cette société la gestion des parkings dans 48 quartiers. En contrepartie, cette entreprise verse mensuellement 223.200 DH à la ville. Le contrat d'une durée de 3 ans prévoit donc le versement d'une somme totale de 8.035.200 DH. Mais des panneaux auraient été installés dans des quartiers ne faisant pas partie du contrat. Chose que n'infirment pas les responsables de l'arrondissement d'Agdal. Contacté par L'Economiste, Omar Alaoui, gérant de Gerbera, rejette en bloc ces accusations. «Je n'exploite même pas les espaces qui me sont confiés dans le cahier des charges…», se défend Alaoui. Ce dernier regrette une mesure prise par les autorités qui lui ont retiré l'exploitation du parking de la Place Sofia. «Avec de telles mesures, je ne pourrai pas honorer mes engagements et être un client solvable», ajoute-t-il. Le patron de Gerbera explique qu'au sein des espaces qui lui sont confiés, il y a des cliniques et autres administrations qui profitent d'un stationnement gratuit, alors que lui, il paye des frais de gestion de ces espaces de parkings. La commune entend constituer cette semaine une commission qui se penchera sur ce problème. Seront représentés dans cette commission, des responsables de la sûreté régionale, les autorités locales, la société attributaire... De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc