×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Assises de l’industrie
Chami: «Les entreprises doivent s’engager encore plus»

Par L'Economiste | Edition N°:3249 Le 07/04/2010 | Partager

. Un moyen pour améliorer leur compétitivité  . La dimension régionale prise en compte Quel est le point d’orgue de ces premières assises de l’industrie? C’est certainement cette nouvelle pratique de mettre en place des rendez-vous pour rendre des comptes. Le ministre de l’Industrie, Ahmed Réda Chami, ne devrait pas trop se sentir mal à l’aise dans cet exercice tant l’implémentation de la stratégie industrielle, se déploie sans trop de problème. L’offshoring, l’automobile, l’aéronautique ou encore les volets transversaux de pacte Emergence (formation, compétitivité des PME…) affichent de bonnes performances…- L’Economiste: Quel bilan d’étape dressez-vous, un an après le lancement du pacte Emergence de l’industrie?- Ahmed Réda Chami: Toute la philosophie des assises de l’industrie qui s’ouvrent aujourd’hui, aussi bien au niveau du message porté par les différentes parties prenantes que des ateliers, c’est de rendre compte de l’avancement du pacte. Globalement nous avons bien avancé notamment dans les volets compétitivité des PME, formation, P2I (ndlr: plateformes industrielles intégrées). On peut en dire autant du volet climat des affaires pour lequel nous avons mis en place les mécanismes et défini un plan d’action qui vont nous permettre d’aller plus vite cette année. Concernant les métiers mondiaux du Maroc, là aussi des progrès ont été réalisés malgré des retards pris pour formaliser certaines structures d’accompagnement. Par contre, le programme dédié au secteur textile a connu du retard, surtout en ce qui concerne la révision de la tarification douanière. - Quels sont les chantiers à la traîne aujourd’hui?- Globalement, tous les chantiers ont été lancés. Quand je dis que l’on est bien avancé, je pense par exemple au domaine de la compétitivité de la PME, où nous avons des résultats. Pour le programme Imtiaz, nous allons annoncer les heureux gagnants dans les jours qui viennent, Moussanada est déjà opérationnel (des programmes d’appui et des soutiens financiers visant l’amélioration de la compétitivité des PME) et pour le fonds public/privé, l’appel d’offre est lancé pour le choix du gestionnaire. De même, le fonds de garantie pouvant couvrir les fonds capital investissement a été mis en place. Nous avons réussi tout cela en peu de temps. La question est de savoir si les entreprises veulent s’engager dans ces programmes de mise à niveau. On aura beau mettre les meilleurs outils du monde, la mobilisation des entreprises reste primordiale   …- Pourquoi sont-elles aussi réticentes. Est-ce un problème de communication? - Je ne pense pas que cela soit le cas. Le programme d’accompagnement exige tout de même que les PME payent 40% de la facture d’expertise. Or parmi elles, beaucoup ne valorisent pas encore cette expertise, alors que le baromètre de la PME a montré que toute entreprise ayant bénéficié de ce programme améliore, dans l’année qui a suivi, son chiffre d’affaires, son investissement, voire le nombre d’emplois créés.- Il est également beaucoup question de P2I, de formation dans le pacte… - En ce qui concerne les P2I, des avancées certaines ont été réalisées. Sur 22 zones annoncées, une dizaine a été lancée. Le seul retard sur ce volet porte sur la P2I de Casablanca où nous avons eu des difficultés à mobiliser du foncier. Pour ce qui est de la formation, là aussi nous avons bien avancé. L’ensemble des besoins qualitatifs et quantitatifs en formation ont été identifiés et validés avec les industriels pour tous les secteurs Un recensement exhaustif des filières de formation existantes répondant à ces besoins a été réalisé en collaboration avec les opérateurs de formation (Universités, OFPPT, établissements privés…). Ce travail a abouti à une identification précise des capacités de formation détaillées par région, filière et établissement et a permis d’évaluer l’écart à la fois quantitatif et qualitatif qu’il est nécessaire de combler pour accompagner le développement des différents secteurs. Enfin, la dimension régionale est prise en compte pour mettre en place des bassins de compétences dédiés.


Renault et les autres

«Parmi les métiers mondiaux, l’offshoring est certainement le secteur qui a pris le plus d’avance», souligne Ahmed Réda Chami. C’est le cas pour l’automobile où des projets sont fréquents. Ainsi, Renault a choisi les entreprises fournisseurs qui vont l’accompagner sur son site de production de Tanger. Le plus récent, le japonais Denso, qui s’est installé en mars dernier à Tanger. L’aéronautique a aussi un bel avenir sur l’aéropôle de Nouaceur. «Même le volet électronique où on était complètement à la traîne, la tendance va être inversée», ajoute le ministre.Propos recueillis par Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc