×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Un million de cartables
Les libraires menacent de boycotter l’opération

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:4805 Le 29/06/2016 | Partager
Ils réclament le paiement de l’intégralité des arriérés de 400 millions de dirhams
L’Etat leur promet 30 à 40% de la créance
1_millions_de_cartables_005.jpg

Attendue dans le rural ainsi que dans les villes, l’opération un million de cartables a ciblé 3,9 millions d’élèves (Ph. L’Economiste)

L’opération «un million de cartables» risque d’être compromise. Les libraires brandissent la menace de boycott de l’édition 2016-2017 si l’Education nationale ne leur règle pas l’intégralité des 400 millions en dirhams d’arriérés. Pour l’instant, ils ont reçu la promesse de recevoir 30 à 40% de ce montant. En tout cas, lors d’une réunion organisée la semaine dernière entre le bureau de l’Association marocaine des éditeurs et la Coordination nationale  des libraires du Maroc, les opérateurs ont affirmé «qu’ils étaient prêts à participer au programme, mais à condition que la totalité de la créance soit payée par le ministère de l’Eduction nationale avant la rentrée scolaire». Un ministère qui cumule des arriérés de paiement importants. Les  académies régionales enregistrent, comme cela est relevé par la Cour des comptes, 7,6 milliards de dirhams d’impayés à fin 2015.  Cette menace de boycott n’est pas nouvelle. Depuis le début de l’année, les libraires sont sous pression de leur fournisseurs. Car les retards de paiements impactent toute la chaîne: libraire, éditeurs et imprimeurs allant jusqu’à menacer certains de fermeture. Au-delà de 30 jours de retard, le risque de défaillance d’entreprise est multiplié par 6, selon l’observatoire Inforisk de l’entreprise.   Or, cette activité est constituée de petites structures à faible capacité financière.
Depuis son lancement en 2008, l’opération «un million de cartables» est décentralisée. Ce sont les associations de soutien de l’école présidées par les directeurs des établissements, les délégations régionales et les académies qui passent les commandes auprès des libraires. Cette opération consiste en la distribution de cartables, de fournitures scolaires, de manuels et de livres aux élèves des enseignements primaire et collégial. Une distinction est néanmoins opérée par niveaux scolaires entre le rural et l’urbain. Pour la rentrée scolaire 2014-2015, le nombre de bénéficiaires a atteint  3,91 millions d’élèves contre 3,906 une année plus tôt.  Il s’est établi à 3,914 millions d’élèves au cours de la rentrée 2015-2016.
Le  Fonds d’appui à la cohésion sociale a débloqué 200 millions de dirhams au profit de ce programme en 2014 et 100 millions de dirhams au titre de l’année 2015. Le financement de cette initiative s’appuie aussi sur du sponsoring, mais celui-ci aurait fait défaut.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc