×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Comment Nador se prépare à l’arrivée du port West-Med

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4805 Le 29/06/2016 | Partager
2,1 milliards de DH alloués aux travaux en cours
Un réseau routier performant intégré à son milieu naturel
Station d’épuration des eaux usées, plage artificielle et corniches en cours
nador_005.jpg

Superbe prise de vue de l’état d’avancement des travaux de Marchica. Pour une fois, la réalité semble correspondre aux promesses de la maquette (voir infographie). L’offre résidentielle d’Atalayoune connaît un engouement sans précédent malgré la crise qui touche le secteur immobilier au niveau de la région. Les nouveaux appartements sont vendus à 100% (Ph. AK)

A Nador, impossible de rater les chantiers qui longent la côte, ni les travaux localisés pour la mise à niveau urbaine des quartiers. La ville prépare doucement mais sûrement sa conversion urbanistique en attendant le lancement des travaux de construction du port Nador West-Med. Derrière cette nouvelle dynamique, l’Agence Marchica Med (AMM) qui a initié plusieurs programmes d’aménagement territorial et de développement touristique. De nouveaux concepts spatiaux pour assurer l’infrastructure indispensable et hisser Nador et ses localités avoisinantes en métropole régionale qui allie réussite architecturale, sauvegarde du patrimoine naturel et redynamisation économique.

Les travaux sont en cours pour doter la ville de son premier parcway sur l’axe routier de Taouima avec une nouvelle entrée pour la ville de Nador qui sera renforcée par des avenues additionnelles et ouvrages d’art. D’autres programmes de mise à niveau ont fait l’objet de conventions de l’Agence avec le ministère de l’Equipement, le conseil régional, les autorités locales et d’autres partenaires pour solutionner la problématique de la mobilité au niveau du Grand Nador. Leur but est de faciliter la fluidité automobile autour des projets urbanistiques et touristiques de Marchica: la corniche de Nador, le parc ornithologique, la marina, l’académie du golf, hôtels et appartements touristiques d’Atalayoune. L’objectif exprimé par l’ensemble des intervenants est d’opérer selon une stratégie à court, moyen et long terme pour répondre aux besoins de Nador dans 20 ans.

nador_west_005.jpg

Les travaux de construction d’un parcway assureront à la ville de Nador une fluidité de la circulation tout en la dotant d’un œuvrage d’art qui valorise son parc ornithologique  (Ph. AK)

Depuis la signature de la convention de financement (2014/2020) entre l’AMM et les ministères des Finances et de l’Intérieur, un budget de 2,1 milliards de DH a été alloué aux différents travaux en cours. Une convention qui fait suite à l’étude effectuée entre 2010 et 2014 pour réaliser des aménagements à intérêt public et donner confiance aux riverains afin qu’ils adhèrent à ce programme de modernisation de leur ville. Un programme ambitieux qui nécessite plus de moyens, mais qui est en train de se concrétiser grâce à une approche intégrée en concertation avec les propriétaires des terrains.
Les travaux sur les grandes artères seront terminés dans 8 mois. Toutefois, d’autres continueront jusqu’en 2020 pour parachever

nador_west_2_005.jpg

le réseautage urbanistique indispensable au désenclavement de la ville et ses quartiers périphériques.  Pour conforter l’attractivité de Nador ville, l’AMM est en phase de réaliser une plage artificielle. Une prouesse écologique qui sera achevée dans 2 mois et qui n’a pratiquement rien coûté grâce au savoir-faire des cadres et agents de l’Agence qui ont réutilisé à bon escient les sables extraits du dragage d’un nouveau port de Marchica pour les transformer en plage de plaisance. Située entre le parc ornithologique et la corniche, cette nouvelle plage est longue d’un kilomètre et demi et assure un fond marin sableux aux phases 4 et 5 de la corniche Nador-ville. Une corniche longue de 5 kilomètres et qui sera achevée en 2017 après avoir nécessité 120 millions de DH.
Il y a à peine 10 ans, ces réalisations étaient tout simplement inimaginables. Idem pour la construction d’un parking souterrain en 2 niveaux sous-sols sur les anciennes lagunes des eaux usées (3 ha).  
Le programme de développement  Marchica dépasse l’aménagement éco-touristique de la lagune pour devenir un programme stratégique de cohérence territoriale. Il est un outil de croissance socioéconomique qui puise sa conception d’une charte paysagère spécifique, réalisée en adéquation avec les attentes d’une population qui a souffert de toutes les formes de pollution atmosphérique et aquatique. La construction de la station de traitement des eaux usées arrive à point nommé pour mettre terme aux rejets liquides dans la lagune. Une réunion s’est tenue récemment entre les responsables de l’Agence de développement de la Marchica et ceux de l’ONEE pour en finir avec toutes les fuites d’eaux usées qui passent clandestinement par les canalisations pluviales. Des campagnes de sensibilisation seront lancées pour impliquer les riverains dans la lutte contre les différentes formes de dégradation du littoral. De même, l’ouverture d’une nouvelle passe dans le cordon dunaire a facilité le renouvellement des eaux entre Marchica et la Méditerranée pour une régénération naturelle.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc