×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

FMI: Le système financier mondial au top depuis 3 ans

Par L'Economiste | Edition N°:1856 Le 17/09/2004 | Partager

. L’organisme met l’accent sur la capacité des institutions financières à absorber les chocsLe système financier international affiche sa meilleure santé depuis trois ans et les institutions financières ont tellement bien restauré leur trésorerie qu’elles pourraient «absorber des chocs considérables». C’est du moins ce qui ressort du rapport du Fonds monétaire international (FMI) dévoilé le 15 septembre dernier. «Le système financier international n’a jamais été aussi résistant qu’il l’est à l’été 2004, durant les trois ans qui se sont écoulés depuis l’explosion de la bulle boursière», souligne ce rapport traditionnellement publié avant les réunions de printemps et d’automne du FMI et de la Banque mondiale.«Les intermédiaires financiers, les banques comme les entités non bancaires, ont renforcé leur trésorerie au point de pouvoir, si nécessaire, absorber des chocs considérables», poursuit le rapport.Même si les auteurs n’excluent pas qu’un hedge fund (un fond d’investissements à risque) ou même une banque puisse «succomber à de sérieuses erreurs de gestion ou à la fraude», cela n’aurait pas, selon eux, d’effet de contagion pour l’ensemble du système financier mondial comme ce fut le cas par exemple avec le naufrage du hedge fund LTCM en 1998.A part un attentat terroriste majeur ou un problème géopolitique «dévastateur», «il est difficile d’imaginer d’où pourrait venir une menace systémique à court terme», précise le document.Le système financier est donc prêt à absorber «le cycle de resserrement monétaire attendu de longue date». Ainsi, la Banque centrale américaine, la Réserve fédérale, a entamé le 30 juin son cycle de hausse des taux, choisissant pour l’heure d’abandonner à un rythme «modéré» sa politique de taux stimulante pour l’économie.. Mise en gardeConcernant les marchés émergents, le FMI note également que «les conditions de financement extérieur auxquelles doivent faire face les pays émergents sont également revenues à un niveau plus sain et plus durable».Toutefois, ce tableau quasi idyllique a poussé le Fonds à mettre en garde contre toute autosatisfaction. «Cette autosatisfaction pourrait conduire à un retour de prises de risques, en raison d’une forte tendance à la chasse au rendement», souligne le FMI.Autre source d’inquiétude: le déficit des comptes courants américains (la mesure la plus large des flux d’échanges d’un pays avec l’étranger) qui a affiché un record de 166 milliards de dollars au 2e trimestre de cette année. Ce trou montre que les Etats-Unis vivent au-dessus de leurs moyens et que ce sont les étrangers qui financent actuellement leur gourmandise et le FMI se demande quand il pourrait se lasser.«Une forte baisse du dollar pourrait, parmi d’autres choses, provoquer des pertes importantes» pour les investisseurs qui détiennent des titres en dollars, note le FMI. Il est toutefois obligé de reconnaître que, comme les Etats-Unis connaissent une croissance plus forte que d’autre régions dans le monde, rien ne justifierait une fuite des investisseurs. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc